Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais entendu au palais de justice de Grenoble ce jeudi

© Céline Aubert/France 3 Alpes
© Céline Aubert/France 3 Alpes

Une semaine après avoir avoué avoir tué "involontairement" la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a été brièvement entendu au palais de justice de Grenoble ce jeudi 22 février. L'audition a été brusquement interrompue. 

Par France 3 Alpes

Nordahl Lelandais est arrivé au palais de justice de Grenoble vers 9h30 jeudi 22 février. Il a été entendu après avoir avoué, mercredi 14 février, le meurtre "involontaire" de la petite Maëlys lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, fin août.

L'audition a démarré à 10h du matin mais a été brusquement interrompue vers 10h30 constate une journaliste de France 3 présente sur place. "Son avocat, maître Jakubowicz, vient de sortir du Palais de Justice et ne s’exprimera pas", explique-t-elle. "Il aurait refusé de s'exprimer".

 

Audition de Nordahl Lelandais


Une audition très attendue

L'ancien maître-chien de l'armée de terre, âgé de 35 ans, a été extrait de l'unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de la prison de Lyon-Corbas, sise au sein de l'hôpital psychiatrique du Vinatier, près de Lyon, où il est hospitalisé depuis vendredi soir. "Suite à ses aveux, un changement de comportement a été constaté" qui a donné lieu à une surveillance particulière de Nordahl Lelandais "pour éviter tout passage à l'acte", a indiqué l'Administration pénitentiaire (AP).


Cette audition était très attendue pour comprendre ce qui est arrivé à Maëlys De Araujo cette nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin où elle participait à une fête de mariage avec sa famille, avant de disparaître. "On a le +où+ et le +quand+, il nous manque le +comment+ et le +pourquoi+" de la mort de la fillette de 8 ans, dont le squelette et quelques effets (la robe et une sandale) ont été retrouvés à l'endroit où Nordahl Lelandais a conduit les enquêteurs mercredi", a relevé une source proche de l'enquête.


Avant ce nouvel interrogatoire, programmé avant les aveux, des sources proches du dossier interrogées s'étaient montrées dubitatives quant à ce que pourrait déclarer Nordahl Lelandais, qui selon elles n'a avoué qu'"acculé" par la découverte de nouvelles charges.

"Les juges vont mesurer la réalité de sa volonté de s'exprimer. On a hâte de voir s'il va parler ou juste dire quelque chose en attendant le retour des expertises" sur le squelette de l'enfant, ainsi que sa robe et une sandale retrouvés à proximité, avait confié l'une de ces sources. Or, ces expertises "demandent du temps", avait précisé une autre, qui estimait que le prévenu allait certainement "attendre pour voir".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Intervenants

Les + Lus