Affaire Nordahl Lelandais : une nouvelle enquête ouverte sur la disparition d'un homme de 43 ans, atteint d'autisme

Le parquet de Grenoble a confirmé, ce jeudi 5 mai, l'ouverture d'une nouvelle enquête concernant Nordahl Lelandais. Une lettre anonyme, reçue par une association de recherche de personnes disparues, laisse penser que l'ancien militaire, condamné pour le meurtre de Maëlys, pourrait être en cause dans la mort d'un homme de 43 ans atteint d'autisme.

Une lettre anonyme va-t-elle conduire au renvoi de Nordahl Lelandais devant la justice ? Un courrier, adressé en février dernier au siège de l'association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD), laisse envisager que l'ancien militaire, condamné à perpétuité pour le meurtre de la jeune Maëlys, pourrait être à l'origine du décès d'un homme de 43 ans atteint d'autisme dans le massif de la Chartreuse.

Après une première information révélée par le magazine Marianne, le procureur de la République de Grenoble a confirmé, ce jeudi 5 mai, l'ouverture d'une enquête confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble. "Rien d'autre à dire", conclut-il.

Une poursuite dans une forêt ?

Si le parquet ne donne que peu d'éléments, l'hebdomadaire aurait eu accès à certains contenus du message dactylographié et daté du 9 février 2022. L'auteur y explique qu'il a connu Nordahl Lelandais "par l'intermédiaire des chiens" en 2012. A cette époque, Lelandais a déjà été réformé de l'armée et est rentré dans sa région. Il y est revenu avec ses deux malinois, enchaîne les petits emplois, les conquêtes amoureuses et les beuveries. Il a déjà été condamné et placé sous bracelet électronique pour l'incendie d'un petit restaurant situé sur les rives du lac de Paladru.

En 2012, Nordahl Lelandais est encore loin de la période toxique qu'il a décrite, lors de son procès pour le meurtre de Maëlys en février dernier, pour justifier ses actes en 2017. Au début des années 2010, il est notamment domicilié en Savoie et s'est essayé à l'entreprenariat avec une petite affaire de dressage canin.

C'est lors d'une promenade avec ses chiens près de Saint-Hilaire-du-Touvet, dans une forêt où ils avaient l'habitude de "boire et fumer", que Nordahl Lelandais et l'auteur de la lettre anonyme auraient croisé "un gars bizarre" qui "était au milieu de la route dans un virage vers d'un foyer d'handicapés".

"Nono (le surnom alloué à Nordahl Lelandais par ses proches, ndlr), qui conduisait, s'est arrêté et il est descendu de voiture en l'insultant." L'homme aurait pris la fuite dans la forêt et aurait été poursuivi par l'ancien maître-chien avec ses malinois. Des bêtes qu'il affectionnait tout particulièrement et qu'il avait dressé pour lui obéir au doigt et à l'œil. "Ils sont revenus un bon moment après et on n'a pas revu le gars", indique la missive.

Classée en "mort accidentelle"

Une affaire, vérifiée par l'ARPD, correspondrait aux descriptions de la lettre. Selon Marianne, Loïc Guérin, 43 ans, atteint d'autisme, a disparu le 22 septembre 2012. Près de son foyer de vie situé à Sainte-Marie-du-Mont, à quelques virages de Saint-Hilaire-du-Touvet. Là où Nordahl Lelandais et l'auteur de la lettre avaient pour habitude de se promener.

Le corps de Loïc Guérin a été retrouvé, sans vie, au pied d'une barre rocheuse, aux environs de son foyer, le 13 octobre 2012. Soit trois semaines après sa disparition. Contactée, la section de recherches "ne fera pas de commentaire sur l'affaire en cours, seul M. le Procureur est amené à en faire".

L'enquête sur la disparition de Loïc Touvet, confiée à la brigade de gendarmerie du Touvet, avait été classée en "mort accidentelle". L'enquête en cours pourrait ouvrir de nouvelles pistes. La cour d'assises de l'Isère a condamné, le 18 février dernier, Nordahl Lelandais à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans. L'ancien maître-chien a également été condamné, en mai 2021, à 20 ans de prison pour le meurtre du caporal Arthur Noyer.