L'agglomération de Grenoble commande ses sept premiers bus électriques à Alstom

Voici à quoi vont ressembler les nouveaux bus à Grenoble. / © Alstom - Design & styling
Voici à quoi vont ressembler les nouveaux bus à Grenoble. / © Alstom - Design & styling

Sept nouveaux bus vont venir s'ajouter à la flotte de véhicules des transports en commun de Grenoble, dès la fin de l'année 2019. Et pour la première fois, il s'agit de véhicules électriques. Le site d'Alstom Villeurbanne participera notamment à leur construction.

Par M.D.

Les transports en commun grenoblois passent au vert. La SEMITAG vient de passer commande de sept bus 100% électriques à Alstom, annonce le constructeur ce mercredi 5 juin. Les premières livraisons sont prévues en fin d’année 2019. Ce seront les premiers bus électriques du parc de véhicules des transports en commun de Grenoble, mais leurs lignes d'attribution ne sont pas encore connues, selon TAG.

"L'agglomération grenobloise fut parmi les pionnières du renouvellement du tramway, qui plus est accessible, et avait déjà choisi Alstom pour lui fournir plus de 100 rames", rappelle Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom en France dans un communiqué. Ces bus appelés "Aptis" seront conçus et fabriqués dans sept sites français d'Alstom, dont celui de Villeurbanne pour les composants électroniques de la chaîne de traction.
 

Et ce mode de transport nouvelle génération promet plusieurs avancées, outre l'aspect écologique. "Les larges portes doubles permettent une circulation facile et un accès aisé à bord des personnes à mobilité réduite et des poussettes", pointe l'entreprise, soulignant également "une surface vitrée 25% supérieure à celle d’un bus standard ainsi qu’un espace salon à l’arrière offrant une vue panoramique sur la ville."

Question fonctionnement, ces véhicules dits à "recharge lente" seront réapprovisionnés en électricité la nuit, au dépôt. La SEMITAG a fait le choix de la location pour les batteries, ce qui permet d'avoir un investissement initial réduit.

Autre promesse d'Alstom : "une durée de vie plus longue que celle des bus standards", ce qui équilibre les comptes et fait chuter le coût complet de l'un de ses bus électriques au même prix que celui d'un véhicule diesel actuel. Le modèle "Aptis" a déjà été choisi par la Compagnie des transports strasbourgeois, la RATP et Ile-de-France Mobilités. Arrivé à la fin de sa phase d'expérimentation, "Aptis" devrait être produit en série à partir du troisième trimestre 2019.

 

Sur le même sujet

Les + Lus