• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les cartes de Jean de Beins au Musée de l'ancien Evêché de Grenoble

Grenoble en l'an de grâce 1604
Grenoble en l'an de grâce 1604

Expo à ne pas rater : les premières cartes réalistes du Dauphiné, un trésor du dix-septième siècle pour la première fois exposé en France ! Jean de Beins dressa une cartographie détaillée des Alpes françaises pour le roi Henri IV et son lieutenant-général, un certain seigneur... de Lesdiguières.

Par Jean-Christophe Pain

Jean de Beins, ingénieur géographe du Roy, dressa entre 1604 et 1634 une cartographie détaillée du Dauphiné. A l'époque, cette "province" rassemblait l'Isère, la Drôme, et les Hautes-Alpes. La qualité artistique et pédagogique de ses oeuvres font de Jean de Beins l'un des pionniers de la cartographie moderne. 


L'exposition "Les cartes de Jean de Beins" présente, pour la première fois en France, une soixantaine de cartes jusque là éparpillées, provenant de plusieurs grandes institutions européennes, telle la prestigieuse British Library de Londres, ou la Bibliothèque Nationale de Paris.

Il s'agit d'un patrimoine exceptionnel, les premières cartes "réalistes" du Dauphiné. Jusqu'aux confins du royaume de France.

Les cartes de Jean de Beins
Intervenante : Isabelle Lazier, conservatrice en chef, directrice du Musée de l'ancien Evêché Equipe : JC Pain, YM Glo, Gilles Neyret

Henri IV veut des cartes !


Au tout début du XVIIème siècle, le royaume de France vit enfin en paix. Les guerres de religion, qui ont ravagé le pays, sont terminées (pour l'instant), et la paix avec l'ennemi de Savoie vient d'être signée. 

Henri IV veut donc reconstruire, réaménager, redessiner son territoire. Mais, pour commencer, il lui faut le connaître précisément ! Vu de son palais du Louvre, ces hautes montagnes des Alpes lui paraissent bien... sauvages. Et complexes. A l'époque, par exemple, le Bugey est savoyard, quand Sestrière est française. Un vrai casse-tête pour géographe.

C'est justement cette délicate mission qui échoit à un illustre inconnu, Jean Beins. 


La cuvette grenobloise vue de Montfleury à Corenc en 1604
La cuvette grenobloise vue de Montfleury à Corenc en 1604

Le mystère Jean de Beins


Lui qui a dessiné à tour de bras, dont les cartes ont été copiées, recopiées pendant au moins un siècle, n'a laissé aucune trace de sa propre physionomie. Malgré toutes les recherches des spécialistes, on ne connaît pas le visage de Jean de Beins, ce pionnier de la cartographie moderne. 

Orphelin, il s'engage dès l'âge de 13 ans dans l'armée royale. C'est le plus jeune de son régiment. Il se battra pendant les fameuses guerres de religion. Il parcourera les Alpes, lors des campagnes contre le Duc de Savoie. Il rencontrera le Duc de Lesdiguières, lieutenant général du Dauphiné, qui en fera son cartographe officiel. 

C'est ainsi que l'inconnu entrera dans l'Histoire. Il y gagnera sa particule. Pour les bons services rendus à son roi.



Autour de l'exposition


Vous pouvez découvrir "Les Alpes de Jean de Beins" au Musée de l'ancien Evêché de Grenoble jusqu'au 28 février 2018. Entrée gratuite.

Atelier "armoiries" le 2 novembre et 21 février. Déambulation musicale les 28 novembre et 3 février. Balades contées à partir de janvier 2018.  

Autres expos "2017 année Lesdiguières" : Lesdiguières, le prince oublié au Musée dauphinois, La splendeur des Lesdiguières au Domaine de Vizille, Musée de la Révolution française.






 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus