Coronavirus et environnement : masques, gants, emballages... au secours, le plastique revient !

Avec la crise sanitaire liée au Coronavirus, on assiste à un retour en force du plastique dans nos vies suremballées... Alors comment garder le cap du Zéro Déchet, tout en restant en sécurité ? Etat des lieux, trucs et astuces pour survivre dans ce monde d'après.
- Photo d'illustration -
- Photo d'illustration - © Pascal GUYOT / AFP
Le plastique c'est pas fantastique nous dit le slogan... On déchire un emballage pour sortir un masque jetable, on met des gants, on va au supermarché et on empile dans son caddie des légumes bien enveloppés : au secours, le plastique revient !

L'association Zéro Waste France dénonce le recours massif au jetable. Ce jetable, argumente l'association, ne doit pas être l'unique proposition dans ces temps de crise sanitaire. Pour appuyer ce constat, samedi 12 avril 2020, une enquête du Monde pointe du doigt les stratégies des lobbies du plastique qui vantent les vertus de "l'hygiénique l'indispensable et sécure usage unique."
 

Comment faire pour garder le cap quand on a entamé une démarche Zéro Déchet


Carole Lymer, toute jeune entrepreneuse et fondatrice du site mes courses envrac.com , désormais actrice reconnue de la filière en Isère, admet que le secteur a pris une claque, c'est certain, mais estime que c'est temporaire : "Pendant le confinement, dit-t-elle, j'ai eu de nouveaux clients qui sont venus sur le site pour acheter de quoi faire à la maison leur lessive, leurs produits d'entretien, comme si cette période était propice pour mettre enfin en action les "to do list" et autres projets et envies qui trottaient jusque-là dans la tête."  

D'un coup avec le confinement et tout ce temps à disposition, les gens ont sauté le pas :"regardez le nombre de personnes qui s'est mis à faire du pain ou des gâteaux pour éviter justement les emballages et les additifs. Et j'espère que ça va continuer, que ça va s'ancrer parce que les gens ont compris que ces bonnes pratiques étaient gratifiantes, voire même fun et prenaient la direction d'une relance verte comme le prône Thomas Piketti".
 

Ludique et facile le Zéro déchet ?


Et Carole de poursuivre :"je ne crois pas que tout doit être facile, par exemple, notre recette de pastille lave-vaisselle, on tourne autour depuis pas mal de temps, c'est plus ou moins efficace, on persévère...Il faut mettre derrière nous cette facilité d'accès, ce tout jetable consumériste qui nous a amené là où nous en sommes...On marche sur la tête !" Carole, toute jeune maman d'un petit Leonardo, un bébé confiné, évoque aussi les couches lavables : "on s'en fait toute une montagne, mais c'est dans la tête parce que c'est nouveau. Mais une fois qu'on franchit le cap en se disant allez on se lance...c'est parti."

Au passage, Carole nous livre quelques conseils pour éviter ces fameux mouchoirs en papier : on peut utiliser des mouchoirs en tissu, il faut juste prévoir un petit sac bien étanche et le tout ira à la lessive. Et saviez-vous qu'il existe du gel hydroalcoolique en vrac? Les magasins Day by Day en proposent à la vente, il faut juste amener un contenant bien propre et on peut remplir à nouveau ses petits flacons dans nos sacs.

 

Et comment se sont organisés les magasins qui font du vrac pendant cette crise ?


Direction, La Bonne Pioche, épicerie installée en centre ville de Grenoble depuis 2016, créée sous la houlette de Bertille et Céline avec un financement participatif qui depuis, a bien prospéré pour devenir une SCOOP avec plusieurs associés passionnés et engagés. 

Des mesures sanitaires ont été mises en place pour garantir la sécurité des très nombreux clients qui faisaient la queue pendant le confinement pour s'approvisionner. Un nombre limité de clients dans le magasin, des pelles et pinces, pour attraper les aliments, nettoyées régulièrement, la désinfection des portes des paniers et des caisses deux fois par jour. Les cartes bancaires sont encouragées. Un système de pré-commande en ligne avec vente à emporter a été mis en place, pratique pour éviter de faire la queue. Les ateliers démo sont pour le moment mis en sommeil comme partout.
 

Que disent les chiffres ?


Réseau Vrac , qui fédère et accompagne toute la filière, a été très actif pendant la crise et nous remonterait presque le moral avec cette infographie qui montre que finalement, le secteur s'en sort bien.
Covid19 : L’infographie de Réseau Vrac pour revenir sur le vrac avant, pendant et après la crise sanitaire
Covid19 : L’infographie de Réseau Vrac pour revenir sur le vrac avant, pendant et après la crise sanitaire © reseauvrac.org



Madame Zéro Déchet au temps du Covid


Enfin Béa Johnson, la papesse absolue du Zéro Déchet, une française qui vit aux États-Unis et met totalement en pratique un style de vie minimaliste (elle est actuellement sur les routes depuis six mois dans un camping-car avec sa famille) ne désespère pas non plus.
 

Beaucoup de gens lui demandent s'il n'est pas tout simplement impossible de vivre "Zéro Déchet" pendant la pandémie : bien sur que si, on peut continuer et on doit continuer répond-elle avec force trucs et astuces régulièrement distillés sur sa page Instagram. Garder le cap c'est possible, il faut juste faire preuve de bon sens et faire des choix personnels en cohérence avec soi-même.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé déchets ménagers société confinement : conseils pratiques environnement écologie