Covid-19 : le port du masque rendu obligatoire à l'université Grenoble-Alpes

En raison de la dégradation de la situation sanitaire en Isère, le Préfet de l'Isère a décidé de rendre obligatoire le port du masque à l'Université Grenoble-Alpes, située à Saint-Martin-d'Hères, à partir de ce jeudi 10 septembre.
Comme à Lille, les étudiants de l'Université Grenoble-Alpes devront porter le masque tout le temps.
Comme à Lille, les étudiants de l'Université Grenoble-Alpes devront porter le masque tout le temps. © Luc Nobout - MaxPPP
L'arrêté préfectoral est tombé ce mercredi 9 septembre. La préfecture de l'Isère, en accord avec le président de l'Université Grenoble-Alpes, Yassine Lakhnech, ont décidé de rendre obligatoire le port du masque sur le campus universitaire situé à Saint-Martin-d'Hères. Cette décision est effective du jeudi 10 septembre, à 7 heures, jusqu'au 30 octobre.

Le port du masque va être imposé "dans tous les espaces publics clos ou ouvert du campus universitaire de l’Université Grenoble-Alpes" (UGA), est-il précisé dans le communiqué du Préfet. Un périmètre a été défini, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Depuis la rentrée, le lundi 31 août, le masque était obligatoire uniquement dans les lieux clos. Il est désormais obligatoire partout, même en extérieur.
 
Le périmètre de l'Université Grenoble-Alpes où le port du masque est imposé.
Le périmètre de l'Université Grenoble-Alpes où le port du masque est imposé. © Préfecture de l'Isère

La Préfecture a justifié cette décision par la forte dégradation de la situation sanitaire en Isère et par les "modes de vie" de la population étudiante : "colocation, forte mobilité, soirée étudiante...". "Si elle développe moins souvent des formes sévères de Covid-19, elle reste très exposée à ce virus", est-il précisé dans le communiqué. Il y a quelque 60 000 étudiants, dont près de 45 000 sur le campus.

Une amende de 135 € - 1 500 euros en cas de récidive dans les 15 jours - est prévue en cas de non-respect de cet arrêté.

L'Isère est en situation de vigilance à un niveau modéré par rapport au coronavirus. Le taux d'incidence, c'est à dire le nombre de personnes infectées sur une semaine dans une population de 100 000 personnes, est actuellement de 43 pour 100 000, a fait savoir la préfecture de l'Isère. Si ce taux atteignait les 50 pour 100 000 personnes, le département pourrait passer en zone rouge.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société université éducation déconfinement