COVID 19. Ciné, musique, livre... les coups de cœur de Philippe Hinschberger, coach du GF 38, en période de confinement

Philippe Hinschberger vos propose ses coups de coeur / © Philippe Hinschberger
Philippe Hinschberger vos propose ses coups de coeur / © Philippe Hinschberger

C’est au tour de Philippe Hinschberger de nous donner des "classiques" pour occuper notre temps libre. Le coach du Grenoble Foot 38 a des références diverses et variées. Films, musiques, livres… Il partage ses coups de cœur avec nous.

Par Frédéric Lefrançois

Philippe Hinschberger, l’entraîneur du GF 38 confine loin des Alpes puisque c’est en Charente-Maritime, sur l’île de Ré, que nous l’avons contacté : "j’ai une maison sur l’île depuis quelques années. Quand les mesures ont été prises, j’ai traversé la France pour y passer cette période de confinement. Je suis prêt à reprendre quand il le faudra. Mais pour l’instant une chose reste essentielle : combattre ce virus et faire preuve de solidarité avec tous ceux qui souffrent."
 

 

Ma selection de Films

 
  • Le 1er jour du reste de ma vie. Rémi Bezançon. 2008
"C’est un film curieux dans sa construction. L’histoire d’une famille que tu découvres à travers cinq journées. Cinq journées particulières, tellement particulières qu’elles changent leur existence pour toujours. Tout le monde peut s’y identifier, mais si tu as des enfants, c’est encore mieux. C’est léger et réaliste, très bien interprété. Je l’ai vu plusieurs fois."
 
  • Slumdog Millionaire. Danny Boyle. 2009
"C’est un film qui m’a marqué, l’histoire de ce petit gamin indien qui joue à « Qui veut gagner des millions » pour retrouver sa dulcinée. Cette histoire m’avait touché, j’avais trouvé ça fort, en particulier le jeu de ce gosse qui fait preuve d’une grande intelligence et de beaucoup de volonté, dans un pays qui n’est pas toujours facile à vivre."
 
  • Léon. Luc Besson. 1994
"J’aime tout Besson, du Grand Bleu au 5e élément en passant par Nikita, mais mon préféré, c’est celui-là. J’adore l’histoire, le rôle et l’interprétation de Jean Reno : c’est parfait. Nathalie Portman joue super bien aussi. Et puis, j’ai bien aimé l’histoire de ce tueur imposant, qui protège une enfant. Un homme qui ne s’encombre pas de grand-chose mais qui ne se sépare jamais de sa plante verte… J’aime bien l’idée."    

 

Mes musiques à écouter confiné

 
  • Cabrel. Samedi soir sur la terre. 1994
"Je suis un inconditionnel de Francis Cabrel. Un fan absolu. Mais de tous ses albums, c’est celui que je préfère. Je crois que je sais jouer tous ses titres à la guitare ! J’ai même eu la chance en 1989, de l’accompagner sur scène à l’occasion d’un concert à Metz. Il m’avait invité à monter sur scène avec lui à la fin de son set, et avec ma guitare, j’ai eu l’honneur de jouer en sa compagnie les arpèges de : Je l’aime à mourir. Un très très grand kif !"
 
  • Calogero. Un jour au mauvais endroit. 2014
"C’est un chanteur que je connaissais peu et que j’ai découvert à l’occasion d’un concert à Grenoble. J’ai été touché par ce concert au Summum, cette chanson « Un jour au mauvais endroit » qui parle du drame de Kevin et Sofiane, ces deux jeunes assassinés à Echirolles en 2012. Quand il a attaqué ce titre, il y avait beaucoup d’émotion dans la salle. Cela m’a vraiment ému, presque bouleversé. Et puis c’est aussi un super musicien, un très bon compositeur. C’est quelqu’un que j’aimerais rencontrer pour discuter avec lui, s’il nous lit, je lui lance l’invitation !"
 
  • Neil Young ; Harvest. 1972
"Je vais finir avec un album de mon enfance. Bon, je joue de la guitare, modestement, donc forcement tu respectes le bonhomme. J’ai tous ses albums, mais celui là je le place au sommet, il est exceptionnel. C’est une merveille de A à Z. Et puis Neil Young est un drôle de personnage, un vrai vieux dinosaure du rock, dans le bon sens du terme."

 

Mes lectures

 
  • Mr Papa. Patrick Cauvin. 1976
"Je ne lis pas beaucoup, ou pas assez ! J’étais adolescent quand j’ai lu ce roman qui, je crois, a été porté à l’écran depuis ? Je garde un très bon souvenir de cette douce histoire familiale entre un père et son fils. En gros, ça raconte l’histoire d’un gamin qui fait tout ce qu’il peut pour partir en vacances avec son père plutôt qu’avec sa mère. Mais bien sûr, ça raconte beaucoup plus que ça… C’est facile à lire et puis j’aime beaucoup cet auteur et sa façon d’écrire, j’adore sa plume."
 
  • La bicyclette bleue. Régine Desforges. 1981
"L’histoire de ce livre se déroule pendant la seconde guerre mondiale, en France, en pleine occupation allemande. Une époque que je n’ai pas connu évidemment, mais que mes parents ont vécu. Du coup, quand je lisais ce livre, j’avais l’impression de mieux comprendre leur vie, et ça me faisait froid dans le dos… Côté style, c’est très bien écrit, ça se lit tout seul."
 
  • Gotlib/ Tous les albums
"J’ai une grosse collection de bandes dessinées, je suis un inconditionnel de Fluide Glacial, et je suis raide dingue de Gotlib, de tout Gotlib ! De Pervers Pépère à Gay Luron, sans oublier Superdupont, je garde tout. C’est un ensemble, une époque, c’est tellement décalé, parfois acide mais toujours drôle."


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus