Déconfinement : les messes peuvent reprendre dans les églises du diocèse de Grenoble-Vienne

Un homme portant un masque dans l'église Saint Francois-Xavier à Paris pendant le confinement. (Illustration) / © Ludovic MARIN / AFP
Un homme portant un masque dans l'église Saint Francois-Xavier à Paris pendant le confinement. (Illustration) / © Ludovic MARIN / AFP

Les cérémonies religieuses sont à nouveau autorisées dès ce samedi, dans le cadre du déconfinement. Les églises du diocèse de Grenoble-Vienne vont rouvrir progressivement, en suivant une série de règles sanitaires.

Par M.D. avec AFP

C'est le grand jour pour les fidèles. Depuis ce samedi 23 mai, les cérémonies religieuses peuvent reprendre tout en étant très encadrées. Le diocèse de Grenoble-Vienne s'organise pour célébrer des messes en suivant les règles sanitaires afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus.

"Je me réjouis de cette décision, avec tous ceux qui attendaient, plus ou moins patiemment de pouvoir accéder aux sacrements, en particulier l’Eucharistie", déclare dans un communiqué l'évêque du diocèse de Grenoble-Vienne, Monseigneur Guy de Kerimel. Un décret publié au journal officiel de samedi autorise la reprise des offices avec public tout en l'assortissant de conditions.

Cette reprise avait été ordonnée par le Conseil d'Etat au gouvernement. Le décret de déconfinement du 11 mai interdisait toute réunion dans les lieux de culte alors qu'il autorisait des rassemblements de moins de 10 personnes par ailleurs.

 

"Reprendre les célébrations dès que possible"


"Les prêtres ont reçu des consignes proposées par la conférence épiscopale, en lien avec les pouvoirs publics. Il sera donc nécessaire de se concerter en paroisse et de mettre en œuvre ces consignes, sous l’autorité du curé, pour pouvoir reprendre les célébrations dès que possible", ajoute Mgr Guy de Kerimel, précisant que les baptêmes et confirmations pourront être célébrés dès ce samedi.
 

Les fidèles devront toutefois se plier à une série de règles : respect des gestes barrières, de la distanciation physique, port du masque et désinfection des mains. A l'entrée du lieu de culte, une personne devra aussi réguler les flux aux entrées et sorties pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation. Les mesures s'appliquent à "toute personne de onze ans et plus", selon le décret, qui ajoute que le responsable du lieu de culte sera localement chargé de faire respecter ces prescriptions.

La mesure a été bien accueillie dans les paroisses catholiques. Les églises sont restées ouvertes pendant le confinement, mais uniquement pour la prière individuelle. "J’encourage les paroisses à fixer la date de leur entrée en Eglise, dès maintenant", ajoute l'évêque du diocèse de Grenoble-Vienne.

Mgr Guy de Kerimel se réjouit également pour les musulmans "qui pourront fêter la fin du Ramadan ces jours-ci". Mais à Grenoble, les fidèles ne sont "pas très partants" pour célébrer l'Aïd qui marque ce Ramadan si particulier.

 

Sur le même sujet

Les + Lus