Colère des agriculteurs : des pneus et du fumier en centre-ville, autoroutes coupées à Grenoble et Chambéry, revivez cette journée d'actions

Ce jeudi 25 janvier, plusieurs autoroutes ont été coupées à la circulation dans les Alpes, à l'appel de syndicats agricoles. Les blocages se sont étendus à Grenoble et près de Chambéry. Revivez cette journée d'actions dans les Alpes.

Ce jeudi 25 janvier a été une journée noire dans les Alpes du Nord. A l'appel de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA), près de 200 tracteurs ont convergé vers Grenoble et plusieurs blocages sont toujours en cours en Isère et en Savoie. 

Ce qu'il faut retenir

  • L'autoroute A7 reste coupée à la circulation entre Saint-Rambert-d’Albon (Drôme) et Bollène (Vaucluse) pour le troisième jour consécutif. Les agriculteurs mobilisés nous ont fait part de leur malaise quant à l'avenir de la profession.
  • Des blocages ont eu lieu à Grenoble, où environ 500 agriculteurs et 250 tracteurs ont convergé vers la Direction départementale des territoires à la mi-journée. Un deuxième cortège, qui a pris la direction de la préfecture de l'Isère, a été bloqué par la police rue Lesdiguières. La circulation et les transports en commun sont très perturbés.
  • L'autoroute A43 est bloquée à hauteur du péage de Chignin (Savoie) dans le sens Albertville vers Chambéry. Une centaine de tracteurs bloque le passage. Les agriculteurs comptent rester sur place au moins jusqu'à vendredi soir.

Revivez la journée de mobilisation minute par minute

18h30 : Cette journée d'actions se termine dans les Alpes. Des blocages sont toujours en cours au niveau du pont de Catane à Grenoble et à hauteur du péage de Chignin (Savoie), sur l'A43.

Plusieurs pneus ont été incendiés sur l'A480, toujours en grande partie bloquée à hauteur du pont de Catane :

18h15 : À Grenoble, la journée d'actions a démarré en milieu de matinée avec un rassemblement devant la Direction départementale des territoires (DDT). Elle s'est poursuivie dans les rues de Grenoble. Retour sur les faits :

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Colère des agriculteurs : retour sur la journée d'actions à Grenoble ce jeudi 25 janvier. ©FTV

18h05 : Retour, en vidéo, sur cette journée d'actions au péage de Chignin en Savoie :

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Colère des agriculteurs : retour sur la première journée de mobilisation au péage de Chignin, en Savoie ©Renaud Gardette, Frédéric Pasquette / France 3 Alpes

17h56 : Voici un point de situation de la préfecture de la Région sur les perturbations à 17h15 :

  • La circulation est très perturbée dans les agglomérations de Grenoble et Montélimar ;
  • La circulation est coupée sur l’A7 entre les sorties 12 (Chanas) et 18 (Montélimar sud), dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur l’A42 entre le noeud A42/N346/A46N et le boulevard périphérique de Lyon, dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur l’A43 au niveau du péage de Chignin, dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur l’A47 entre le noeud de Ternay A7/A46sud et l’échangeur 11 (La Madeleine), dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur l’A48 entre Réaumont et Châtelard, dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur l’A49 entre les sorties 6 (Bourg de Péage) et 8 (Baume d'Hostun) ;
  • La circulation est coupée sur l’A71 à partir de la jonction avec l’A710W, dans le sens nord / sud ;
  • La circulation est coupée sur l’A710W direction Montpellier ;
  • La circulation est coupée sur l’A72 entre les sorties 10 (Ratarieux) et 8 (Veauche), dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur l’A75 entre les sorties 28 (Saint-Flour Centre) et 29 (Saint-Flour Bellevue), dans les deux sens de circulation. La circulation est également coupée au niveau de Crouël (échangeur A75/A711) dans le sens sud / nord ;
  • La circulation est coupée sur l’A79 entre Chemilly et Molinet, dans les deux sens ;
  • La circulation est coupée sur la route métropolitaine M6 après la jonction avec l’A89 (dans le sens Paris / Lyon), et à hauteur de la sortie 34 (Dardilly, dans le sens Lyon / Paris) ;
  • La circulation est coupée en Ardèche sur la route N102 à hauteur de Lanarce et la route D86 à hauteur du pont de Serrières ;
  • La circulation est coupée en Haute-Loire sur la route N88 entre le giratoire des Barraques (Cussac-sur-Loire) et l'échangeur 51 (Bellevue), dans les deux sens. Puis entre la ZA des Gardes (Taulhac) et l’échangeur 52 (Ours-Mons), dans les deux sens.

17h49 : D'autres actions commencent à émerger pour la journée de ce vendredi 26 janvier. Outre le barrage filtrant au péage d'Allonzier-la-Caille (Haute-Savoie), de nouveaux blocages et opérations sont annoncés sur l'A43 à Saint-Quentin-Fallavier, sur la VRU de Chambéry, mais aussi sur l'A79 à Toulon-sur-Allier (Allier) ou encore sur la D86 à Tournon-sur-Rhône (Ardèche) et dans le centre-ville d'Aurillac (Cantal), selon la préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

17h38 : Le blocage du péage de Chignin sur l'A43, en Savoie, sera maintenu lors de la journée de ce vendredi 26 janvier. La circulation sera difficile sur l'autoroute, mais aussi sur la VRU et le réseau secondaire. "Les employeurs sont invités à faciliter le recours au télétravail", indique la préfecture de la Savoie.

17h30 : Après une action devant la mairie de Grenoble, une cinquantaine de tracteurs a repris la direction de Meylan et la vallée du Grésivaudan, ce qui entraîne des ralentissements pour sortir de Grenoble en direction de Chambéry.

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Colère des agriculteurs : une partie du cortège quitte Grenoble en direction du Grésivaudan ©France 3 Alpes

17h22 : Une action d'agriculteurs, avec un barrage filtrant, est prévue ce vendredi 26 janvier au matin en Haute-Savoie au péage d'Allonzier-la-Caille. La préfecture demande d'"éviter tout déplacement dans ces secteurs" et de "privilégier le télétravail dans la mesure du possible".

17h18 : Plusieurs tronçons de l'A480, à hauteur du Pont de Catane à Grenoble, ont été fermés après le passage des agriculteurs, venus manifester devant la Direction départementale des territoires (DDT).

17h02 : La circulation à Grenoble, mais aussi ailleurs sur des grands axes routiers de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est perturbée ce jeudi 25 janvier. Retrouvez toutes les informations sur le trafic en temps réel dans cet article :

16h55 : Toujours selon la préfecture de l'Isère, plusieurs perturbations de trafic sont à prévoir dans les prochaines heures et cette nuit. La D1075 en direction de Voreppe est saturée "dans les prochaines heures". Et l'A48 sera coupée cette nuit à Réaumont, dans le sens Grenoble-Lyon, et au Châtelard, dans le sens Lyon-Grenoble.

À noter que le péage de Chignin sur l'A43, en Savoie, est toujours bloqué par les manifestants.

16h50 : Plusieurs sirènes ont retenti dans le centre-ville de Grenoble. Selon la préfecture de l'Isère, ce ne sont "pas des sirènes officielles", mais "émanant des mouvements sociaux en cours". "Aucune action particulière de la population n'est attendue", indique la préfecture sur les réseaux sociaux.

16h37 : A Grenoble, chaque délégation semble se diriger vers son point de départ. Une vingtaine de tracteurs roulent à faible allure sur le boulevard longeant la mairie pour aller vers Meylan. D'autres manifestants ont pris la direction du magasin Carrefour de Saint-Egrève devant lequel ils prévoient de déverser du lisier et de l’eau.

16h29 : D'importantes perturbations persistent sur les routes de l'agglomération de Grenoble. On compte environ 5 km de bouchons sur la rocade Sud dans le sens Chambéry-Grenoble, entre Saint-Martin-d'Hères et le carrefour du Rondeau, selon Autoroute info. Et l'autoroute A48 est coupée dans le sens Lyon-Grenoble entre les sorties 9 (Rives) et 10 (Voiron).

Le cortège d'agriculteurs se trouve désormais sur le pont de Catane, au niveau de l'A480.

16h17 : En Savoie, la circulation est désormais bloquée dans les deux sens sur l'autoroute A43 au niveau du péage de Chignin. Environ 200 agriculteurs sont sur place, selon la préfecture.

La voie rapide urbaine (VRU) est déjà saturée et la situation risque de se dégrader à l'approche de l'heure de forte affluence. La circulation a toutefois baissé d'environ 30 % ce jeudi par rapport à un jour normal, laissant penser à un recours important au télétravail ou au report de certains trajets.

16h11 : "On fait du mieux qu’on peut", assure Julien Gentil, éleveur à Val-de-Virieu (Isère), venu manifester à Grenoble. "Aujourd’hui, on est au bout… Au bout de toutes ces normes, ces contraintes administratives et on est là aussi pour réclamer des prix sur nos produits. J’espère que dans quelques années, il restera encore des agriculteurs", ajoute-t-il.

"Aujourd’hui, ma fille a 14 ans. Elle veut s’installer en élevage. J’espère pouvoir la motiver dans cette direction mais je ne suis pas sûr d’y arriver", regrette l'agriculteur.

16h05 : Les agriculteurs, toujours regroupés à Grenoble, comptent désormais remonter le boulevard Joseph-Vallier en direction de l'A480 pour aller bloquer l'autoroute. Ils sont en train de se mettre en place.

15h55 : Le maire (EELV) de Grenoble, Eric Piolle, est allé à la rencontre des agriculteurs en colère devant la DDT. "Oui le système marche sur la tête et c'est vous qui en faites les frais, écrit l'édile sur X (anciennement Twitter). Agro-industrie, agro-alimentaire, grande distribution : le rapport de force doit s'inverser. Il faut un changement de cap vers une agriculture saine et qui vous protège."

15h50 : A Grenoble, les agriculteurs en colère sont à nouveau regroupés devant la Direction départementale des territoires (DDT). Sur place, le député de l'Isère et conseiller régional Yannick Neuder (LR) est venu échanger avec les manifestants. 

"On est la région qui aide le plus les jeunes agriculteurs quand ils s'installent avec plus de 40 000 euros de dotations d'installation, fait-il valoir. Mais un certain nombre de choses dépendent de l'Etat et de l'Europe, notamment pour le juste prix de leurs produits. Il faut une réforme de la politique agricole commune qui est à la main de l'Etat français. On attend urgemment que l'Etat se saisisse du problème."

15h40 : La mobilisation des agriculteurs se poursuit également en Savoie où le péage de Chignin reste bloqué, interrompant la circulation sur l'autoroute A43 dans le sens Albertville-Chambéry. Kévin Soranzo, jeune agriculteur en année de pré-installation, éleveur laitier à Fessy en Haute-Savoie, fait partie des manifestants.

Il est venu soutenir ses homologues savoyards "car ils ont les mêmes problématiques que nous, que ce soit le loup, la gestion de la brucellose, les installations illicites des gens du voyage", explique-t-il. L'éleveur souhaite surtout interpeller l'Etat : "Ce n’est pas des petits changements que l’on veut, c’est des actions concrètes. Je viens gueuler parce que ça me prend les tripes ! Aujourd’hui, s’installer comme agriculteur, c’est se tirer une balle dans le pied… Ce n’est plus possible de continuer comme ça."

15h35 : Les agriculteurs arrivés à une centaine de mètres de la préfecture, à Grenoble, ont finalement décidé de rebrousser chemin. La vingtaine de tracteurs était bloquée par un barrage de CRS.

15h28 : La rue Lesdiguières, en plein centre de Grenoble, est complètement recouverte de paille et de fumier à hauteur de la place de l'Etoile. Les agriculteurs et leurs camions sont toujours sur place, devant un barrage de CRS.

durée de la vidéo : 00h00mn16s
Colère des agriculteurs : du fumier et du lisier déversés en plein centre de Grenoble ©Antonin Blanc / France 3 Alpes

15h22 : Les agriculteurs viennent de déverser du lisier, du fumier et des pneus de tracteurs devant le barrage de CRS, rue Lesdiguières, qui les empêche d'accéder à la préfecture.

15h10 : La manifestation des agriculteurs, déclarée auprès des autorités, devait s'arrêter devant les bâtiments de la Direction départementale des territoires (DDT). C'est pourquoi les CRS barrent l'accès à la préfecture à la vingtaine de tracteurs qui comptaient s'y rendre. La circulation est donc bloquée sur la rue Lesdiguières, du boulevard Agutte-Sembat jusqu'à l'entrée de la place de Verdun.

15h04 : Les agriculteurs qui ont pris la direction de la préfecture de l'Isère, dans le centre de Grenoble, se retrouvent bloqués par un cordon de CRS. Les tracteurs bloquent la circulation sur la rue Lesdiguières, menant à la place de Verdun, gardée par les forces de l'ordre.

durée de la vidéo : 00h00mn12s
Colère des agriculteurs : des tracteurs remontent la rue Lesdiguières en direction de la préfecture de Grenoble ©Antonin Blanc / France 3 Alpes

14h58 : Les agriculteurs du syndicat Coordination rurale (CR) ont prévu une opération de barrage filtrant ce vendredi 26 janvier à partir de 7 heures au péage d'Allonzier-la-Caille (Haute-Savoie), sur l'autoroute A41 (sortie 18).

"La CR dénonce une politique agricole commune mortifère dont les orientations contradictoires ne cessent de provoquer l’incompréhension et la colère des professionnels", indique le syndicat dans un communiqué ce jeudi.

14h50 : La circulation est quelque peu chaotique dans Grenoble. Un tracteur, trop haut, n'a pas réussi à passer sous le pont de l'Aigle, à Grenoble, près du marché de l'Estacade. La benne, transportée par le véhicule, a percuté le plafond du pont. Après avoir dégonflé les pneus, le camion a pu repartir.

durée de la vidéo : 00h00mn13s
Colère des agriculteurs : la circulation chaotique dans le centre-ville de Grenoble ©Antonin Blanc / France 3 Alpes

14h46 : Les tracteurs remontent le cours Jean Jaurès, à Grenoble, en direction de la préfecture. La circulation est à l'arrêt.

14h32 : Un cortège d'agriculteurs quitte la Direction départementale des territoires, boulevard Joseph Vallier, pour prendre la direction de la préfecture de l'Isère, place de Verdun à Grenoble, selon notre journaliste sur place.

14h28 : Le rendez-vous entre des représentants agricoles et la direction de la DDT en Isère s'est terminé. Jérôme Crozat, président de la FDSEA, revient sur le contenu des échanges : "On a posé nos revendications sur la table, on les a expliquées et on a rajouté quelques spécificités sur l’irrigation, l’utilisation de l’eau dans notre département et la problématique de cohabitation entre le loup dans les alpages et les agriculteurs quand ils se font croquer le fruit de leur travail "

"On ne peut pas avoir de réponses. Bon nombre de choses vont devenir législatives donc c’est le gouvernement et l’Assemblée nationale qui vont pouvoir acter des mesures. Certaines peuvent se régler rapidement, d’autres moins. Ce qu’on veut, c’est un acte fort, pas des déclarations. (...) Il est urgent d’agir, parce que 500 agriculteurs, 250 tracteurs à Grenoble, je pense qu’on n’avait pas vu ça depuis les années 1960", a-t-il ajouté.

14h18 : En ce qui concerne la circulation en Isère :

  • l'A48 est bloquée à Voiron dans le sens Grenoble-Lyon, la sortie 10 est obligatoire ;
  • l'A480 est bloquée à hauteur du Pont de Catane ;
  • la RN85 est fermée entre le giratoire Champagnier jusqu'à l'A480 vers Vizille ;
  • le boulevard Joseph Vallier est bloqué dans le centre-ville de Grenoble.

14h06 : Lisier et foin sont déversés devant les locaux de la DDT de Grenoble :

13h55 : Pendant que certains agriculteurs s'entretiennent avec des représentants de la DDT, des manifestants dispersent de la paille devant les locaux ou sur les rails du tram :

durée de la vidéo : 00h00mn16s
Colère des agriculteurs : de la paille étalée sur les voies du tramway par des manifestants à Grenoble ©France Télévisions

13h50 : Une délégation d'agriculteurs est entrée dans les locaux de la DDT à Grenoble pour s'entretenir avec la direction.

durée de la vidéo : 00h00mn19s
Colère des agriculteurs : des représentants du mouvement reçus à la DDT de Grenoble ©France Télévisions

13h47 : Le député isérois Yannick Neuder (LR) était aussi présent ce matin devant la DDT de Grenoble : "Faire une manifestation à Grenoble, ça éveille toutes les consciences. C’est un très bon message, j’espère que le Premier ministre va pouvoir faire des annonces", a-t-il réagi.

"Il faut avoir une réforme de la politique agricole commune, qui est à la main de l’Etat français. On attend que l’Etat se saisisse du problème pour permettre aux agriculteurs de vivre du fruit de leur travail, plutôt que de vivre de primes", a poursuivi l'élu.

13h36 : Le député isérois Alexis Jolly (RN) était également sur place ce jeudi matin pour rencontrer des agriculteurs à Grenoble :

13h29 : L'heure à la pause déjeuner pour les agriculteurs présents devant les locaux de la Direction départementale des territoires (DDT) à Grenoble. Certains manifestants ont installé un barbecue dans le rue et ont commencé à faire griller des saucisses :

13h18 : Au péage de Chignin en Savoie, les axes routiers dans le sens Albertville-Chambéry sont toujours bloqués par les agriculteurs. Des déviations ont été mises en place. Les manifestants projettent d'occuper les lieux jusqu'à ce vendredi.

13h08 : Quentin Argoud Puy, président des Jeune agriculteurs du Vercors et éleveur bovin à Villard-de-Lans, s'est rendu ce jeudi 25 janvier à Grenoble : "On a la chance d’être dans une zone privilégiée mais ça reste compliqué au niveau des charges qui augmentent et le gouvernement vient nous mettre des normes supplémentaires."

"On fait notre boulot avec grand cœur, on nourrit la population. Sans nous, on n’est rien. Il y a des gars qui font ce métier et qui n’arrivent pas à manger à la fin du mois, ça me révolte. De manière globale, ça serait bien de remettre l’église au cœur du village et de considérer les agriculteurs à leur juste valeur, explique-t-il avant de poursuivre. Notre plus grosse difficulté, c’est l’urbanisation de masse qui va nous supprimer des terres agricoles. Qui dit moins de terres agricoles dit moins d’agriculteurs. La deuxième problématique, c’est l’accumulation de normes de la part de l’Union européenne."

Il n'exclut pas de poursuivre le mouvement si rien ne bouge : "On attend des réponses claires et précises, des actions, pas des discours. Le gouvernement doit nous montrer qu’il est derrière nous et qu’il nous soutien vis-à-vis de nos difficultés."

13h01 : La circulation sur certains axes de Grenoble est toujours perturbée, avertit la préfecture de l'Isère à la mi-journée :

12h55 : Les prises de parole se succèdent devant les locaux de la DDT à Grenoble. Une minute de silence a également été observée en hommage à l'agricultrice et sa fille décédées sur un barrage en Ariège.

12h41 : Les différentes organisations agricoles, dont le syndicat FDSEA, ont invité des élus locaux, maires, président de la Métropole et parlementaires à échanger devant les locaux de la DDT. Jean-Pierre Barbier (LR), président du conseil département de l'Isère, était présent : "Je suis là pour apporter mon soutien total à la profession agricole et aux revendications qu’elle porte. Ces revendications, nous en avons bien conscience, nous les soutenons depuis des années. La profession agricole qui travaille, qui nourrit la France, a le droit au respect. Il faut qu’ils soient rémunérés en fonction de leur travail qui est dur."

"On fait en sorte que la profession soit reconnue. On a mis en place une charte de la ruralité pour faire en sorte que tout le monde sache ce qu’est la profession agricole. On travaille avec elle pour avoir des produits de qualité. On soutient par les achats que nous faisons au niveau de nos collèges", poursuit-il avant d'ajouter que le Département prévoit 10 millions d'euros par an pour les investissements, les reprises d'activité et des aides exceptionnelles en faveur du secteur : "Malheureusement, ce n’est pas suffisant. L’Isère n’est pas une île et il y a un ras-le-bol au niveau des normes et des contrôles qui sont effectués. Notre agriculture ne s’en sort plus et il faut qu’on arrive à régler les choses."

12h24 : À Grenoble, Benoît Genoulaz, 29 ans, est venu manifester au volant de son tracteur : "On aime ce métier, c’est notre raison de vivre. Mais il faut en vivre, pas en survivre. (...) On est là pour exprimer le ras-le-bol de la concurrence déloyale, de l’Europe qui ne joue pas le jeu parce qu’il y a des produits autorisés dans certains pays qui ne le sont pas chez nous, le prix de vente qui ne bouge pas, le reste qui ne fait qu’augmenter."

Cet agriculteur depuis 10 ans à Crolles poursuit : "On a la chance d’habiter dans une zone périurbaine donc on peut travailler à l’extérieur, louer nos tracteurs. Mais celui qui est au milieu de la campagne ne vit que de l’agriculture. On demande un peu d’écoute du gouvernement, arrêter toutes les restrictions et mettre tout le monde à la même enseigne. Ça passe par l’arrêt de la hausse du gasoil, arrêter de nous interdire des produits qui sont indispensables au maintien de l’agriculture conventionnelle, essentiellement les produits phytosanitaires."

"Ce n’est plus rentable. On est obligé de passer par de la mécanisation pour désherber nos parcelles. Le coût est trois fois supérieur à une application de produit phyto. On pourrait passer en bio mais le marché est saturé. On arrive à 20 % de marché bio donc on a les producteurs mais pas les acheteurs."

12h18 : À Grenoble, les manifestants ont déversé du foin sur les rails du tram à hauteur du boulevard Joseph Vallier, afin de ralentir la reprise du trafic des transports en commun :

12h13 : Le Premier ministre, Gabriel Attal, a annoncé, ce jeudi 25 janvier au matin, que des premières mesures pour les agriculteurs seront annoncées ce vendredi. Il réunit ce jeudi les ministres de l'Agriculture, de la Transition écologique et de l'Economie.

12h09 : Au niveau d'un blocage près de l'A7, du côté de Montélimar (Drôme), des agriculteurs s'en sont pris à des camions étrangers. Des centaines de kilos de denrées alimentaires ont été vidées de certains poids lourds dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 janvier. Plus d'informations dans cet article :

12h02 : Selon notre journaliste au péage de Chignin en Savoie, les agriculteurs tentent de ralentir les passages dans le sens Chambéry-Albertville qui, jusque-là, n'était pas encore bloqué.

11h58 : La préfecture de l'Isère communique sur la circulation des transports en commun à Grenoble : 

  • Le tram de la ligne C : la circulation est interrompue à partir de l'arrêt Gustave Rivet en direction de Seyssins ;
  • Le tram de la ligne E : la circulation est coupée entre Louise Michel et Condorcet.
  • Le bus C1 fonctionne entre Jean Mace et 3 Dauphins et entre Pré de l'eau et Grand Sablon ;
  • Le bus P12 fonctionne entre Maisons neuves et Bachelard et entre Les Alloves et Verdun ;
  • Le bus C5 fonctionne entre Biologie et Henri Dunand.
  • Les bus P25 et C2 sont interrompus.

11h51 : Présent sur le barrage du péage de Chignin, Fabien Petit-Roulet, président des Jeunes Agriculteurs (JA) des Savoie, explique : "La seule chose qui progresse en agriculture en ce moment, c’est l’âge moyen. On travaille énormément sur le renouvellement des générations et clairement, le compte n’y est pas.

Au-delà des Jeunes Agriculteurs, il faut aussi donner envie. C’est pour cela qu’on est là. On a de plus en plus de mal à donner envie aux jeunes de s’installer. Ce qui nous inquiète, c’est qu’il faut donner des cadres de travail acceptables pour nos jeunes demain, leur donner envie de s’installer et de faire leur travail correctement."

11h42 : Sur la commune de La Verpillière, en Isère, le maire Patrick Margier (divers) a décidé de mettre ses drapeaux européens en berne en soutien aux agriculteurs "face notamment aux normes européennes ubuesques qui empêchent l'autosuffisance de l'agriculture française" : "Permettons à ces femmes et ces hommes d'exercer leur profession afin de nous nourrir et n'oublions pas que c'est le seul métier dans lequel ces amoureux du terroir se lèvent le matin en perdant de l'argent", explique l'édile dans un communiqué.

11h35 : De nombreux tracteurs de la vallée du Grésivaudan ont rejoint d'autres engins, en provenance du plateau de la Matheysine, devant la Direction départementale des territoires (DDT) à Grenoble. Les agriculteurs ont prévu une occupation des lieux jusqu'en début d'après-midi.

11h25 : En Savoie, selon notre journaliste sur place, une petite centaine de tracteurs bloque le péage de Chignin, sur l'autoroute A43, dans le sens Albertville vers Chambéry. L'autre sens de circulation reste ouvert pour l'heure.

Les agriculteurs ont prévu des réserves de nourriture pour poursuivre le blocage au moins jusqu'à vendredi. Ils demandent notamment l'éradication de la brucellose et des actions pour réduire la prédation du loup. D'importants embouteillages se sont déjà formés. La gendarmerie est sur place.

11h20 : À Grenoble, les tracteurs en provenance de la vallée du Grésivaudan sont désormais sur le boulevard Foch et devraient arriver dans quelques minutes devant la Direction départementale des territoires (DDT), située boulevard Joseph Vallier.

11h12 : En Savoie, des bottes de foin ont été placées au péage de Chignin sur l'A43 dans le sens Chambéry vers Albertville :

11h05 : Les premiers cortèges sont arrivés à Grenoble et prennent la direction du boulevard Joseph Vallier pour se rendre devant la Direction départementale des territoires (DDT). Des ralentissements de la circulation se font déjà ressentir sur les grands axes.

durée de la vidéo : 00h00mn59s
Colère des agriculteurs : l'opération escargot arrive aux portes de Grenoble, à La Tronche ©Pierre-André Delbecq / France 3 Alpes

11h : Autour de Grenoble, une quinzaine de tracteurs arrivent à hauteur de Meylan pour ensuite converger vers le centre-ville de la capitale des Alpes :

durée de la vidéo : 00h00mn10s
Colère des agriculteurs : des embouteillages se forment sur l'A41 en direction de Grenoble ©Antonin Blanc / France 3 Alpes

Pareil pour l'A48, les tracteurs sont en opération escargot depuis Moirans :

durée de la vidéo : 00h00mn16s
Colère des agriculteurs : opération escargot en cours sur l'A48 en direction de Grenoble ©Léa Wolber / France Télévisions

10h49 : En Savoie, le péage de Chignin est désormais bloqué dans le sens Albertville vers Chambéry. La circulation est donc perturbée sur l'A43. Les barrières dans l'autre sens ne sont pas encore entravées selon notre équipe sur place.

10h44 : Les agriculteurs sont arrivés sur l'A48 et prennent la direction du péage de Voreppe :

10h36 : À Grenoble, la circulation reste, pour le moment, peu pertrubée. Sur l'A41, le trafic est fluide à hauteur de Meylan, constate notre journaliste sur place. De même au péage de Voreppe, selon une de nos équipes.

10h33 : Un cortège d'agriculteurs, parti du massif du Vercors, se dirige vers Grenoble :

10h27 : Voici les dernières informations du flash d'Autoroutes INFO :

  •  Sur l'A41 Sud : de Grenoble en direction de Chambéry, la sortie à Pontcharra est obligatoire. En direction de Grenoble, des agriculteurs convergent vers le péage de Crolles, 8 km de bouchon se sont formés en amont.
  • Sur l'A48 : de Lyon en direction de Grenoble, la sortie 9 à Rives est obligatoire. Quatre kilomètres de bouchons se sont formés en amont.
  • Sur l'A43 : au péage de Chignin, qui doit être bloqué ce jeudi, des premiers ralentissements ont lieu dans le sens Albertville vers Chambéry.

10h15 : À Grenoble, au point de rendez-vous de Meylan, les forces de l'ordre sont arrivées. Mais pour l'heure : pas encore d'agriculteurs, ni de tracteurs, selon notre journaliste sur place.

10h08 : Selon les informations d'Autoroutes INFO, l'autoroute A48 est coupée en direction de Grenoble. La sortie à Rives est obligatoire, avec une réouverture de l'axe routier à hauteur de Voiron.

10h05 : Un cortège du syndicat agricole Jeunes Agriculteurs (JA) a également pris la route de Grenoble depuis le Vercors ce jeudi matin.

9h59 : En Savoie, le blocage du péage de Chignin se met en place dans les deux sens de circulation. La circulation sur les autoroutes A43 et A41 devrait être perturbée jusqu'à la fin de journée. La préfecture de la Savoie indique que plusieurs déviations sont mises en place : 

  • Sens Chambéry – Grenoble : Médipole puis Challes-les-Eaux et Montmélian (RD5, RD9 et RD1006) ;
  • Sens Grenoble – Chambéry : Chapareillan puis Porte-de-Savoie et Challes-les-Eaux (RD1090 et RD 1006) ;
  • Sens Albertville – Chambéry : Francin et Challes-les-Eaux (RD1006).

"Les réseaux secondaires devraient être saturés dans ce secteur, ajoute la préfecture. Elle "appelle à renoncer à tout déplacement non indispensable pour la journée, à la vigilance et à la prudence des automobilistes".

9h48 : À Grenoble, selon la préfecture de l'Isère, "des perturbations sont à prévoir entre 8 heures 11 heures" sur les secteurs de Meylan, Moirans et Claix. La circulation en milieu de matinée et jusqu'en début d'après-midi pourrait être compliquée sur les grands boulevards de Grenoble. La préfecture de l'Isère prévoit aussi des transports en commun "très perturbés".

9h35 : Les transports en commun de l’agglomération grenobloise seront très perturbés ce jeudi 25 janvier à partir de 10h30. Le réseau de la M TAG prévoit des perturbations sur les lignes de tramway C et E. Elles ne circuleront pas respectivement entre les stations Gustave Rivet et Vallier, ainsi que Louise Michel et Condorcet "en raison d’une manifestation secteur Joseph Vallier".

Les lignes de bus C1, C2, C3, C4, C5 et C7 seront aussi perturbées dans la matinée en raison du mouvement social des agriculteurs.

Des retards sont également à prévoir sur les lignes 12, 13, 21, 25, 26, 47. Pour suivre l'évolution des perturbations, la société d'exploitation invite les usagers à se rendre sur l'application M ou sur le site de la Tag.

9h15 : L’agglomération grenobloise s’attend également à de grosses perturbations ce jeudi 25 janvier. Dans le cadre du mouvement social des agriculteurs, une opération escargot est prévue aux trois entrées de Grenoble à partir de 10h00. La circulation devrait être au ralenti sur les grands boulevards et dans le centre-ville.

Trois rendez-vous sont fixés à 10h00 avant de converger vers la Direction départementale des territoires :

  • En provenance de Meylan
  • En provenance de Moirans
  • En provenance de Claix

9h04 : La préfecture de Savoie invite tous les usagers à "différer tout déplacement non indispensable et de privilégier le télétravail" dans le département les jeudi 25 et vendredi 26 janvier. A l'appel de la FDSEA des Savoie et des Jeunes Agriculteurs de Savoie et de Haute-Savoie, un blocage est prévu au péage de Chignin sur l'autoroute A43 à partir de 10 heures.

Plusieurs restrictions de circulation sont attendues en conséquence de ce blocage. Sur l'A43 dans le sens Chambéry-Grenoble, la sortie 20 (Saint-Baldolph, Challes-les-eaux) est obligatoire pour les automobilistes.

Concernant l'A41 sud, dans le sens Grenoble-Chambéry, les usagers doivent sortir au niveau de Pontcharra (sortie n°22).

Les automobilistes circulant sur l'A43 dans le sens Albertville-Chambéry sont eux contraints de sortir à Montmélian (sortie n°22). L'entrée en direction de Chambéry est interdite jusqu'à nouvel ordre.

8h48 : La préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes fait état, depuis ce matin 7 heures, de plusieurs grands axes coupés. La circulation sur l'autoroute A49 est coupée dans les deux sens entre les sorties 6 de Bourg-de-Péage et 8 Baume d'Hostun.

Les autoroutes A7 entre Saint-Rambert d'Albon et Bollène, l'A47 entre Ternay et la Madeleine sont elles aussi coupées à la circulation, tout comme une partie de l'A71 dans le sens nord/sud.

Le trafic sur l'A72 entre Ratarieux et Veauche, sur l'A75 entre Saint-Flour Centre et Saint-Flour Bellevue, est également à l'arrêt dans les deux sens.

La route métropolitaine M6 est coupée à la circulation après la jonction avec l’autoroute A89 (dans le sens Paris/Lyon), et à hauteur de la sortie 34 de Dardilly.

En Ardèche, un blocage est en cours sur le pont de Serrières coupant ainsi la circulation. En conséquence, la préfecture de région indique que les réseaux secondaires de ses secteurs sont "saturés".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité