VIDÉO. Mort de Victorine : création d'une cellule d'enquête spéciale

Dans une conférence de presse donnée ce lundi à 17 heures, depuis le tribunal judiciaire de Grenoble, le procureur de la République, Eric Vaillant, a annoncé la création de moyens spécifiques pour poursuivre l'enquête sur la mort de Victorine, ainsi que l'ouverture d'une information judiciaire.

Conférence de presse du procureur de la République, Eric Vaillant, faisant un point d'étape sur l'enquête concernant la disparition de Victorine, à Grenoble, lundi.
Conférence de presse du procureur de la République, Eric Vaillant, faisant un point d'étape sur l'enquête concernant la disparition de Victorine, à Grenoble, lundi. © France Télévisions
Une semaine après la découverte du corps de Victorine, le parquet de Grenoble donne une conférence de presse "pour faire le point sur la poursuite des investigations". Le procureur de la République s'exprimera lundi 5 octobre à 16h45 au côté de la gendarmerie depuis le tribunal judiciaire de Grenoble. Une enquête est en cours pour "enlèvement, séquestration et homicide volontaire".

L'autopsie du corps de Victorine, dont les résultats ont été communiqués mercredi, a conclu à une mort par noyade "avec intervention d'un tiers". Aucun suspect n'a été appréhendé depuis la mort de l'étudiante de 18 ans. Son corps a été découvert le 28 septembre dans un ruisseau de Villefontaine (Isère), deux jours après sa disparition. L'affaire avait immédiatement été prise au sérieux par les enquêteurs qui privilégient désormais la piste criminelle.

Au lendemain de la marche blanche qui a réuni quelque 6 000 personnes à Villefontaine, magistrats et gendarmes en charge du dossier font le point sur l'enquête. Suivez cette conférence de presse dans cet article ou sur notre page Facebook.
DIRECT VIDÉO. Affaire Victorine : le parquet de Grenoble fait le point sur l'enquête

Ce qu'il faut retenir

• D'importants moyens ont été déployés pour tenter de recueillir des éléments sur la mort de Victorine. Ce lundi, une cellule d'enquête spéciale, composée de dix enquêteurs, a été créée.
• Une information judiciaire contre X a été ouverte ce lundi. Trois juges d'instruction ont été désignés, "en raison de la gravité des faits", a insisté le procureur de la République de Grenoble. 
• Les patrouilles de gendarmerie ont été doublées dans le secteur de Villefontaine. Le numéro vert (0 800 200 142) est toujours en place.


Revivez notre direct

17h05 - Le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, annonce la création l'ouverture d'une information judiciaire contre X ce lundi. Trois juges d'instruction ont été désignés. Les qualifications pénales sont les suivantes : enlèvement et séquestration suivis du crime de meutre.

17h08 - Une cellule d'enquête, baptisé "Hom Roche", a été créé ce lundi. Elle est composée de dix enquêteurs, détaille le colonel James, commandant de la section de recherches de Grenoble.

17h10 - Depuis le début des recherches, 130 auditions de témoins ont été réalisées, 662 personnes contactées lors de l'enquête de voisinage et 305 appels ont été passés au numéro vert (0 800 200 142), chacun faisant l'objet d'une vérification.

17h13 - La gendarmerie a doublé ses patrouilles de jour et de nuit dans le secteur de Villefontaine. "L'enquête ne permet pas de donner plus d'éléments pour l'instant", assure le procureur de Grenoble.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société