Grenoble : 500 élèves bloquent 7 lycées pour protester contre les réformes du bac et des retraites

Environ 500 lycéens bloquent sept lycées grenoblois ce vendredi 6 décembre. Ils protestent notamment contre la réforme du bac, de Parcoursup et des retraites. 

Quelques dizaines d'élèves bloquent l'entrée du lycée les Eaux Claires, à Grenoble, vendredi 6 décembre.
Quelques dizaines d'élèves bloquent l'entrée du lycée les Eaux Claires, à Grenoble, vendredi 6 décembre. © Aubertegret Celine - France TV
Avec 12.500 personnes dans la rue, la manifestation du 5 décembre a été très suivie à Grenoble. Mais la mobilisation ne s'est pas entièrement tarie dans la cité dauphinosie. En effet, les lycées Les Eaux Claires, Vaucanson, Pablo Neruda, Louise Michel, Stendhal, Marie Curie et Argouges sont bloqués depuis ce matin par environ 500 élèves, selon les chiffres des syndicats.  Les bloquages ont en fait débuté jeudi 5 décembre au matin, vers 6h30, mais, en raison de la grève des transports en commun et des enseignants, très peu d'élèves étaient présents. 


Contre les réformes du bac et des retraites


La mobilisation contre la réforme du bac, l'instauration de Parcoursup et la réforme des retraites, a donc repris ce vendredi matin. Les jeunes gens sont soutenus par quelques enseignants et gilets jaunes, qui assurent une fonction de coordination.  Quelques dizaines d'élèves sont rassemblés devant le lycée Les Eaux Claires depuis ce matin. Certains élèves, qui tentaient d'entrer dans l'établissement, auraient été pris à partie par des bloqueurs, selon le témoignage de parents. 


Des heurts devant le lycée Vaucanson

  Devant le lycée Vaucanson, la situation est plus tendue. Des heurts entre la police et environ 200 jeunes - tous ne sont pas scolarisés dans ce lycée, certains viendraient du quartier Mistral, selon les habitants - ont éclaté.

Des poubelles ont été incendiées vers 9h par quelques individus, rue Anatole France. Des projectiles ont été jetés sur les forces de l'ordre, venues sécuriser l'intervention des sapeurs-pompiers qui éteignaient les feux. Les policiers ont tiré une grenade lacrymogène pour disperser le groupe. 

D'autres incidents ont éclaté en Isère, notamment à Pont-de-Chéruy, au lycée Pléiade, et à Vienne, au lycée Galilée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social