“Black Friday” à Grenoble : un centre commercial bloqué avant d'autres actions ce weekend

Des militants écologistes en région parisienne, vendredi 29 novembre 2019. / © Philippe LOPEZ / AFP
Des militants écologistes en région parisienne, vendredi 29 novembre 2019. / © Philippe LOPEZ / AFP

Cette année, le Black Friday a lieu vendredi 29 novembre. Une opération promotionnelle de grande envergure, attendue des consommateurs, mais remise en cause par les militants écologistes. A Grenoble, les associations ont notamment bloqué le centre commercial de la caserne de Bonne pour protester.  

Par Sophie Marechal

Importée des Etats-Unis, l’opération promotionnelle Black Friday est l’occasion pour les commerçants de casser les prix juste avant les fêtes de fin d’année, et, pour les consommateurs, de bénéficier de tarifs au rabais. On assiste traditionnellement à une ruée vers les magasins – les Français dépensent en moyenne 5.7 milliards d’euros durant ce weekend, selon les données du Center for Retail Research.
Mais pour les militants écologistes, le Black Friday est avant tout un symbole de surconsommation et un danger pour la planète. Plusieurs associations organisent donc un Block Friday, c’est-à-dire une série d’opérations de protestation à partir de ce vendredi après-midi. Celles-ci se poursuivront durant le weekend.
A Grenoble, Fridays for Future – le mouvement initié en août 2018 par la Suédoise Greta Thunberg – organise une marche à partir de 15h depuis le parc Paul Mistral, direction le centre-ville et ses magasins. Place Notre-Dame, Citoyens pour le climat tiendra également un stand d’information, à partir de 17h,  pour sensibiliser les consommateurs.
 

Des actions prévues vendredi et samedi


Extinction Rébellion – qui compte une centaine d’activistes à Grenoble depuis son implantation en février dernier – organisera des actions samedi après-midi. Les participants seront tenus informés au dernier moment, mais le collectif d’activistes écologistes s’attend à rassembler environ 500 personnes.

"L’industrie de la mode est le quatrième émetteur de gaz à effet de serre avec 1,2 milliard de tonnes émises chaque année. La consommation de biens matériels doit devenir marginale par rapport à la réparation, à la création et au partage de biens, pour atteindre les objectifs fixés de neutralité carbone !", exhorte Exctinction Rébellion dans un communiqué.
Ce mouvement mondial de désobéissance civile, né en octobre 2018 au Royaume-Uni, a déjà effectué plusieurs actions d’envergure à Grenoble. En septembre dernier, les militants d’Extinction Rébellion ont bloqué à vélo l’autoroute A480 en direction de Lyon. Ils protestaient contre l’élargissement de cet axe routier.
Environ 200 manifestants sont entrés au centre commercial de la caserne de Bonne. / © France 3
Environ 200 manifestants sont entrés au centre commercial de la caserne de Bonne. / © France 3
Ce 29 novembre dans l'après-midi, 200 à 300 manifestants - selon les chiffres des organisateurs - ont pénétré dans le centre commercial de la caserne de Bonne, à Grenoble. Ils y sont restés une dizaine de minutes avant de partir sans avoir causé de dégâts. 

D’autres opérations Block Friday sont organisées dans les grandes villes de France et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les associations se mobilisent en ce moment à Lyon, Saint-Etienne ou encore Clermont-Ferrand.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus