Grenoble : Eric Piolle éliminé au premier tour de la primaire écologiste

Arrivé 4è au premier tour de la primaire écologiste, le maire de Grenoble sort de la course à la présidentielle. Pour le second tour, l'eurodéputé Yannick Jadot et l'économiste Sandrine Rousseau s'affronteront.

Il voulait y croire affirmant même en début de semaine qu'il n'envisageait pas la défaite. Malgré une campagne très dynamique, le maire de Grenoble est éliminé au premier tour de la primaire écologiste ce dimanche.  L'eurodéputé Yannick Jadot et l'économiste Sandrine Rousseau sont arrivés en tête. Ils s'affronteront au deuxième tour organisé du 25 au 28 septembre.

 

Résultats du premier tour de la primaire EELV

Yannick Jadot: 27,81% (29534 voix)

Sandrine Rousseau 25,05% (26601 voix)

Delphine Batho 22,41% (23801 voix)

Eric Piolle 22,38% (23767 voix)

Jean-Marc Governatori 2,35% (2501 voix)

Avec 27,70% des voix des plus de 122.000 inscrits, Yannick Jadot est arrivé en tête de ce vote organisé en ligne du 16 au 19 septembre, suivi par Sandrine Rousseau, avec 25,14% des voix. La députée Delphine Batho avec 22,32% est arrivée troisième mais échoue à se qualifier au second tour. Eric Piolle arrive juste derrière avec 22,29% loin devant l'entrepreneur Jean-Marc Governatori qui rassemble 2,35% des voix.

 

Un résultat décevant pour Eric Piolle

Eric Piolle ne s'est pas exprimé à l'issu du scrutin. Mais il a publié un message sur les réseaux sociaux en début de soirée remerciant toutes celles et ceux qui ont voté pour lui, et soulignant la qualité de la campagne "cette primaire fait grandir l'écologie, la France est prête".

Le maire de Grenoble était considéré comme le seul rival véritable de Yannick Jadot ces derniers mois. Il a multiplié les déplacements, tissant méticuleusement son réseau de soutiens, élaborant un programme de propositions précises comme l'ISF climatique et la création de 25.000 fermes municipales. Mais Sandrine Rousseau a émergé médiatiquement lors des Journées d'été à Poitiers, avec notamment un discours très applaudi devant des milliers de militants. Des interventions tranchantes dans les médias au cours des semaines suivantes, au prix de quelques controverses, ont achevé de faire de  l'économiste une postulante sérieuse au second tour.

Le résultat de ce scrutin est "un large désaveu par sa formation politique" estime Alain Carignon, principal opposant à Eric Piolle. Dans un message publié sur Twitter, il tacle le maire de Grenoble et son "ambition personnelle démesurée".

La députée LREM de l'Isère, Emilie Chalas constate de son côté que "le modèle grenoblois d'Eric Piolle ne convainc pas les écologistes".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique europe écologie les verts