Grenoble : Eric Piolle interpelle le ministre de la Santé sur le pass sanitaire, et réclame des "mesures adaptées"

Eric Piolle, le maire de Grenoble et candidat à la primaire écologiste, interpelle le ministre de la Santé sur le pass sanitaire. Il craint que l'obligation dans certains lieux "engendre des inégalités d’accès au service public", et réclame des "mesures adaptées à la réalité du terrain".

Le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, interpelle une nouvelle fois le gouvernement, ce vendredi 13 août. Le candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle, réclame des adaptations dans l'application du pass sanitaire au ministre des Solidarités et de la Santé. 

"La pandémie que nous traversons exacerbe la précarité et l’isolement dont souffraient déjà auparavant tant de nos concitoyen-nes", déclare-t-il.

En vigueur depuis le 9 août, l'édile ne remet pas en cause l'objectif du pass sanitaire qui est de "casser les chaînes de transmission du virus"

Cependant, il craint que sa mise en œuvre dans certains espaces, ne vienne " dégrader fortement le service public dont la richesse réside dans la qualité du lien humain." 

Ainsi, il demande de reconsidérer l’obligation du pass dans les équipements recevant peu de public, et permettant le strict respect des distances de sécurité et des gestes de protection.

Déjà en juillet dernier, lors d’une interview sur la radio Europe 1, le maire de Grenoble avait déploré l’extension du pass sanitaire à des lieux de loisirs. Un nouvel « abandon » d'Emmanuel Macron de la jeunesse à ses yeux.

Dans un communiqué, il rappelle également le "contexte d’inégalités fortes, exacerbées par la crise sanitaire" avant de souligner : "nous avons besoin, à Grenoble comme ailleurs, de mesures adaptées à la réalité du terrain."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections