Grenoble : nouvelle opération des forces de l'ordre quartier Mistral,14 interpellations et 6 personnes en garde-à-vue

Après l'opération très médiatisée du 26 août dans le quartier Mistral, de nouvelles interventions ont été menées par les forces de l'ordre à Grenoble. Selon le préfet de l'Isère, qui souhaite "amplifier les contrôles", elles ont abouti à 14 interpellations et 6 placements en garde-à-vue.

Policiers et gendarmes lors de l'opération très médiatisée le 26 août dans le quartier Mistral à Grenoble
Policiers et gendarmes lors de l'opération très médiatisée le 26 août dans le quartier Mistral à Grenoble © France 3 Alpes
Quatorze interpellations, six personnes en garde-à-vue, et des saisies, c'est le résultat de nouvelles opérations de police et de gendarmerie menées dans l'agglomération de Grenoble. Dans un communiqué, la préfecture de l'Isère a annoncé ce lundi 31 août, "avoir amplifié ses contrôles contre le trafic de drogue dans l'agglomération grenobloise, afin de lutter contre les différentes formes de délinquance, notamment le trafic de stupéfiants, et de rétablir l’autorité de l’État face à ceux qui défient l’ordre républicain". 

C'est à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant des individus armés, encagoulés, équipés de gilets pare-balles et se livrant à du trafic de stupéfiants, que le ministre de l’Intérieur avait demandé "d’intensifier la présence et les contrôles opérés depuis plusieurs mois par la police nationale dans l’agglomération grenobloise".
Cette opération, très médiatisée du 26 août dernier, avait provoqué des remous et des passes d'armes très vives, par médias interposés, entre Gérald Darmanin et Eric Piolle. Le maire dénonçant "un coup de com" du ministère de l'Intérieur, le second dénonçant "l'angélisme du maire et le manque d'implication de la Ville en matière de sécurité".
 
 

"D'autres opérations prévues dans les jours et semaines à venir"


Ces derniers jours, sans les caméras cette fois, plusieurs actions ont été réalisées à Grenoble, en particulier dans le quartier de Mistral, mobilisant "plus de 160 agents de la police nationale" avec "l'appui d'une unité de CRS ainsi que d'un escadron de la gendarmerie mobile", détaille la préfecture dans son communiqué.

Résultat : 14 interpellations ayant donné lieu à cinq placements en garde à vue, pour possession de "fortes sommes d'argent en espèces à proximité des lieux de trafic, dont la plus importante est de plus de 12.500 euros", ainsi que pour des "faits d'escroquerie" et de "vol". 

"Plusieurs saisies de drogues (résine de cannabis et cocaïne) et d'espèces ont été réalisées et trois scooters ont été confisqués", a ajouté la préfecture qui annonce d'autres opérations de ce type "dans les jours et les semaines à venir" dans le département.

Une sixième personne a été placée en garde-à-vue dimanche 30 août, après la saisie de 10 kg de résine de cannabis, de trois armes et de munitions, ainsi que de matériel de conditionnement dans un quartier d'Échirolles "à faible distance du quartier Mistral".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers sécurité société