Villeneuve de Grenoble : un RIC contre les démolitions

Les résultats du RIC ont été dévoilés ce lundi matin par les organisateurs. / © Jean-Christophe Pain - France Télévisions
Les résultats du RIC ont été dévoilés ce lundi matin par les organisateurs. / © Jean-Christophe Pain - France Télévisions

Selon les organisateurs du référendum d'initiative citoyenne (RIC), les habitants de la galerie de l’Arlequin à la Villeneuve de Grenoble ont voté à 69,6% contre la démolition des logements sociaux.
 

Par Valériane Gouban avec JCP

Pendant six jours, les 2276 personnes, âgées de plus de 18 ans, habitant du 10 au 170 galerie de l’Arlequin, ont pu voter "Pour ou contre la démolition des logements sociaux de la Galerie de l’Arlequin"

Une question liée à l'épineux dossier de réhabilitation de la Villeneuve de Grenoble, dans le cadre du Plan National pour la Rénovation Urbaine (PNRU). Ce projet prévoit des rénovations, mais aussi des démolitions dans le quartier.


365 votes contre


Les organisateurs de ce référendum d’initiative citoyenne ont dévoilé les résultats : 69,6% des votants se sont prononcé contre la démolition. 


Un taux de participation estimé à 23%


Autre chiffre à retenir, le taux de participation estimé à 23%. Un taux présenté comme important dans ce quartier où les organisateurs décrivent une population plutôt encline à l'abstention. 

Au total, 526 personnes seraient venues donner leur avis sur le projet de démolition. Mais ce RIC, référendum d'initiative citoyenne, n'a aucune valeur sur le plan légal. Même si on trouve parmi les organisateurs des membres de la Table de quartier, conseil citoyen consultatif reconnu par la Ville et L'Etat.

À la suite de l'annonce des résultats, les organiseurs ont demandé l’arrêt des démolitions (échéance 2020 pour le numéro 20), la réhabilitation des numéros 20, 10, 60 Sud, 90, 110 et 120, ainsi que l'organisation d’un débat public en novembre prochain. 

La Ville de Grenoble répond, par la voix de Maryvonne Boileau, que la loi lui interdit de participer à un tel débat en période pré-électorale.

L'élue à la rénovation urbaine explique dans notre reportage que la Ville se bat contre l'ANRU pour la réhabilitation et non pas la démolition.


Le reportage de Jean-Christophe Pain, Dominique Bourget et Thao Huynh  : 
RIC




 

Sur le même sujet

Chorale de Roanne/ASVEL : 69-73

Les + Lus