Un militant ANV-COP21 risque 600 euros d'amende pour avoir décroché le portrait d'Emmanuel Macron en Isère

Les slogans des militants ANV-COP21 venus soutenir Olivier ce 2 décembre à Grenoble
Les slogans des militants ANV-COP21 venus soutenir Olivier ce 2 décembre à Grenoble

Ce 2 décembre 2019, la COP 25 s'ouvre à Madrid. Tandis qu'à Grenoble se tient le procés d'Olivier, un militant de l'association ANV-COP21, jugé pour avoir décroché dans une mairie le portrait d'Emmanuel Macron. Poursuivi pour vol en réunion, il risque 600 euros d'amende, dont la moitié avec sursis. 

Par Jean-Christophe Pain

Olivier était convoqué en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Grenoble ce 2 décembre 2019 pour répondre de "vol en réunion".

Le 26 juin dernier, l'association ANV-COP21 lançait en effet une action dans plusieurs mairies de la vallée du Grésivaudan.

Ses militants s'emparaient alors de 4 portraits du président Macron dans l'enceinte de ces mairies.
 
Capture d'écran extraite de la vidéo Alterniba sur les décrochages dans le Grésivaudan
Capture d'écran extraite de la vidéo Alterniba sur les décrochages dans le Grésivaudan

C'est ce qu'ils nomment une "réquisition". Leur but : dénoncer la passivité du pouvoir face à l'urgence climatique.

En avril dernier, nous avions déjà filmé l'action de certains militants à Poisat en Isère. 
Notre reportage du 4 avril 2019 sur le décrochage de Poisat en Isère
Intervenants : Elisabeth et Thomas, militants ANV-COP21, Ludovic Bustos maire (PS) de Poisat Reportage : X. Schmitt, YM Glo, L. Bouchaud


En juin dans le Grésivaudan, comme ailleurs, les militants avaient agi en groupe et à visage découvert, mais seul Olivier passait en jugement aujourd'hui.
L'interview d'Olivier ce 2 décembre 2019 devant le Palais de Justice de Grenoble
Reportage G. Ragris, F. Ceroni

Ces décrochages du portrait présidentiel dans les mairies se sont multipliés partout en France cette année. Avec des jugements condamnant souvent les prévenus à des amendes, avec ou sans sursis.

Mais la relaxe a été prononcée une fois, à Lyon. Ce 2 décembre à Grenoble, le Parquet a requis une amende de 600 euros, dont la moitié avec sursis.

Le jugement a été mis en délibéré au 16 décembre prochain.
 
Un militant ANV-COP21 risque 600 euros d'amende avec sursis pour avoir décroché le portrait d'Emmanuel Macron en Isère
Reportage : G. Ragris, F. Ceroni, L. Di Bin Intervenants : Olivier, militant ANV-COP21, Maitre Pierre Janot Avocat d'Olivier


























 

Sur le même sujet

Les + Lus