Cet article date de plus de 3 ans

La rectrice de Grenoble limogée pour des soupçons de malversations

Claudine Schmidt-Lainé n'est plus rectrice de l'académie Grenoble. Son limogeage a été annoncé en conseil des ministres ce mercredi 28 mars 2018. Selon le journal Paris Normandie, le parquet de Rouen envisage des poursuites à son encontre pour des soupçons de malversations.
© France 3.
La rectrice de l'académie de Grenoble a été démise de ses fonctions par le ministère de l'éducation nationale. Le parquet de Rouen envisagerait de la poursuivre pour des soupçons de malversations.

La décision a été annoncée ce mercredi 28 mars 2018 en conseil des ministres, Claudine Schmidt-Lainé n'est plus rectrice de l'académie de Grenoble. Selon le journal Paris Normandie, la justice la soupçonne de malversations. Le Parquet envisagerait un "renvoi en correctionnelle ou une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, sorte de plaider-coupable à la française".

Toujours selon le quotidien normand, la justice et la police s'intéresserait aux notes de frais de celle qui était auparavant rectrice de l'académie de Rouen, des "frais de fonctionnement, de frais de restauration et de frais de transports" que l'intéressée se serait "fait rembourser par l'administration" détaille le journal.

Dans une réponse à Paris Normandie, Claudine Schmidt-Lainé "conteste avec la plus grande fermeté tout caractère répréhensible, frauduleux et a fortiori pénal".

durée de la vidéo: 01 min 48
Limogeage rectrice académie Grenoble



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société justice