Rugby : "Ça n'arrive pas souvent dans une carrière", Grenoble rêve de Top 14 avant sa demi-finale de Pro D2 contre Mont-de-Marsan

Le FCG s'apprête à affronter Mont-de-Marsan, ce samedi 20 mai (21h05) au Stade des Alpes de Grenoble, à l'occasion d'une demi-finale d'accession en Top 14. La pression monte pour les Isérois à quelques heures du coup d'envoi.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les Grenoblois vont jouer leur destin parmi l'élite du ballon ovale. Le FCG s'apprête, ce samedi 20 mai (21h05), à jouer une demi-finale de barrages d'accession en Top 14 face à Mont-de-Marsan. Un match importantissime qui décidera si les Isérois poursuivront, la saison prochaine, en deuxième division ou s'ils accéderont à l'élite du rugby l'année prochaine.

En cas de victoire, les Grenoblois joueront la finale de ces barrages contre le vainqueur de l'autre demi-finale qui oppose Oyonnax, premier de la saison régulière, à Vannes. Le match est également prévu ce samedi 20 mai (15 heures).

Ça monte, ça monte. Il y a beaucoup d'excitation et d'envie.

Karim Qadiri, ailier du FCG.

Le gagnant de cette finale sera directement promu en Top 14. Le perdant de la finale disputera un "access match" face au 13e de Top 14, actuellement Perpignan, pour une dernière opportunité d'accession en première division.

"Du plaisir"

L'enjeu est donc important : si le FCG perd, ce samedi, il sera assuré de continuer sa route en Pro D2 en août prochain. Mais, pour les Isérois, deuxième de la saison régulière, cette pression doit avant tout rester positive."C'est du plaisir de pouvoir profiter de ces semaines-là que ce soit pour le staff et les joueurs. Il ne faut pas se laisser prendre par la pression de l'événement. Il faut surtout en profiter", explique Fabien Gengenbacher, entraîneur de Grenoble.

Les joueurs, eux aussi, réalisent l'importance de ce match."Ça monte, ça monte. Il y a beaucoup d'excitation et d'envie. C'est quand même agréable de jouer ce genre de match. Ça n'arrive pas souvent dans une carrière donc il faut en profiter à fond", réagit Karim Qadiri, ailier du FCG. À cette occasion, le Stade des Alpes devrait être plein à craquer, avec déjà 15 000 billets vendus.

Ne pas tirer "des plans sur la comète"

Cette nouvelle opposition avec Mont-de-Marsan devrait, sans aucun doute, être spectaculaire. Les deux rencontres de la saison régulière avaient généré, à chaque fois, plus de cinquante points au tableau d'affichage. Lors du match aller, Grenoble avait perdu 32-19 sur les terres montoises. Les Isérois avaient pris leur revanche (33-21), à domicile le 7 avril dernier.

"On dit toujours qu'avec les phases finales, c'est un nouveau championnat qui débute. Là, nous avons l'avantage du terrain, on va avoir notre public avec nous donc c'est un léger avantage. Mais en face, c'est une équipe très sérieuse. On ne doit pas se prendre pour d'autres et tirer des plans sur la comète", assure Steeve Blanc-Mappaz, troisième ligne du FCG.

Il faudra donc limiter les pertes de balle et être précis dans ce que l'on va faire pour leur donner le moins de munitions possibles.

Fabien Gengenbacher, entraîneur du FCG.

"Ça avait été deux gros matches, se souvient Fabien Gengenbacher. On sait que ça va être une très grosse opposition. Mont-de-Marsan est une équipe très performante, régulière et habituée aux phases finales. Ça fait beaucoup d'atouts. Mais nous en avons aussi."

Ces derniers jours ont permis à tout l'encadrement d'étudier l'effectif landais, ses points forts et faibles. D'autant plus que les Montois ont disputé un match de plus : leur quart de finale de barrages remporté face à Agen (37-24), vendredi dernier. "Mont-de-Marsan est une équipe efficace en conquête, c'est la première 'touche' du championnat. Elle est aussi très performante sur les turn-over. Il faudra donc limiter les pertes de balle et être précis dans ce que l'on va faire pour leur donner le moins de munitions possibles, puisqu'ils ont de fortes individualités", conclut l'entraîneur.