"Il a consulté des sites pédopornographiques" juste avant l’enlèvement de Maëlys : la question de la pédophilie au cœur du second procès de Nordahl Lelandais

Publié le Mis à jour le
Écrit par MCP avec A. Massait

A partir du 31 janvier, l’ancien militaire comparaîtra pour le meurtre de la petite Maëlys ainsi que pour l'agression de deux de ses petites cousines. Des vidéos pédopornographiques ont été retrouvées sur son ordinateur au cours de l’enquête. La question de ses supposés penchants pédophiles s'annonce donc comme l'enjeu majeur de ce nouveau procès.

Retour à la case tribunal pour Nordahl Lelandais.

Huit mois après que le tribunal de Chambéry l’ait condamné à 20 ans de réclusion pour avoir tué le caporal Arthur Noyer, le trentenaire doit à nouveau répondre de meurtre à Grenoble.  

Et c'est une autre facette du personnage qui devrait occuper les débats : celle de ses penchants présumés pour des enfants.  

Des "mèches coupées" et des "vêtements lacérés"  

Si dans le cas de Maëlys, aucun élément matériel n'a pu prouver le mobile sexuel, l'avocat du père de la fillette entend bien remettre la question au cœur du procès.

"Nous savons que quelques heures avant de se présenter comme invité surprise de ce mariage, il a consulté des sites pédopornographiques, argumente Laurent Boguet. On sait que par exemple cette petite gamine a été dépouillée d’une partie de ses cheveux, qu’il y a des mèches qui ont été coupées. Les vêtements portaient des traces de lacération. Bref, je ne crois pas qu’il ait simplement kidnappé cette gamine pour, comme il l’a toujours prétendu, lui permettre d’aller voir les chiens à son domicile".  

Une conviction que des faits révélés ensuite n'ont fait que renforcer. Car au cours de l'enquête, les gendarmes ont retrouvé de nombreuses vidéos sur l'ordinateur et les téléphones de l'ancien maître-chien.

"Nordahl Lelandais s’est filmé en agressant ces petites filles"

Parmi elles : l'agression sexuelle de 2 petites cousines de 4 et 6 ans. Ces affaires seront également jugées à l'occasion de ce second procès devant les Assises de l'Isère.  

"Il a reconnu les faits lors de l’instruction. On lui a montré des vidéos puisque Nordahl Lelandais s’est filmé en agressant ces petites filles, raconte Caroline Rémond, avocate de la famille des petites-cousines de Nordahl Lelandais. Le profil prend une dimension particulière car il se filme lui-même sans filmer le visage des enfants. Il s’apprête à diffuser ces vidéos. Et c’est une des composantes de prédateurs sexuels d’une manière générale".

Aux enquêteurs, Nordahl Lelandais avait expliqué ne plus différencier femmes et enfants sous l'emprise de l'alcool et de la cocaïne.  

Depuis, l'homme a subi 5 expertises psychiatriques, dont l'une a été rejetée par la défense car jugée trop partiale.

Leurs conclusions seront à coup sûr déterminantes.