Isère : ce que l'on sait sur le décès d'une guide de spéléologie dans les cuves de Sassenage

Publié le Mis à jour le

Une guide de spéléologie est décédée, ce jeudi 5 mai, dans les cuves de Sassenage suite à une montée des eaux lors d'une sortie scolaire. Voici ce que l'on sait sur les circonstances du drame.

Une guide spéléo est décédée dans les cuves de Sassenage, ce jeudi 5 mai, au cours d'une sortie scolaire. Elle aurait trouvé la mort après avoir tenté de sauver un collégien emporté par les eaux, selon les informations du Dauphiné Libéré confirmées par le procureur de Grenoble.

Les circonstances du drame

Trois guides qualifiés en spéléologie ont accompagné, ce jeudi, une classe de 5e du collège du Grésivaudan, à Saint-Ismier (Isère). Deux professeurs, dont une enseignante documentaliste, étaient également du groupe.

"En fin de matinée, la montée brutale des eaux a surpris le groupe lors de sa remontée vers la sortie", a indiqué la préfecture. D'après nos informations, le groupe se trouvait dans la galerie des enfers lorsque la crue est intervenue. L'ensemble de la classe de 5e ainsi qu'un des guides et un professeur ont pu regagner, sains et saufs, la surface. L'enseignante documentaliste et deux spéléologues professionnels sont restés bloqués dans la salle Saint-Bruno, une pièce très haute de plafond.

Une des spéléologues est décédée en portant secours à un enfant, a confirmé le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, ce vendredi 6 mai. Le parquet a ouvert une enquête, confiée au PGHM de l'Isère, pour faire la lumière sur les circonstances de l'accident.

Une opération complexe

Le sauvetage des trois personnes, bloquées depuis la mi-journée dans les grottes, a été rendu compliqué par la météo pluvieuse de ce jeudi. "Seuls 7 millimètres d'eau étaient prévus. Il en est au final tombé près de 31 millimètres. Il y a eu une concomitance d'événements météorologiques imprévus qui a mené à tout cela", témoignait le maire de Sassenage, Christian Coigné, en milieu d'après-midi.

Peu avant 17 heures, l'accès était encore impossible à cause des intempéries. L'opération d'évacuation, menée par le Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieux périlleux (Grimp), le Sdis 38, le Spéléo secours isérois, la CRS Alpes, le Samu, le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) ainsi que le groupement de gendarmerie de l’Isère, a débuté à 19h30.

"Lors de leur progression, les secours ont découvert un corps identifié comme celui d’un des deux guides", a indiqué la préfecture vers 23h15 jeudi.

Le profil de cette guide

D'après le président (LR) du conseil départemental de l'Isère, Jean-Pierre Barbier, la spéléologue décédée est Sabine Lorne. Il s'agit d'une mère de famille de 55 ans domiciliée à Lans-en-Vercors.

Elle était professionnelle dans l'accompagnement des sports de nature depuis 1989. Elle était qualifiée pour être guide de spéléologie et de descente en canyon, mais également accompagnatrice en montagne et monitrice de ski de fond et de randonnée nordique.

Sur le site du bureau des moniteurs du Vercors, elle se décrivait comme une "montagnarde dans l'âme" qui "aime parcourir des espaces vierges en surface comme sous terre".

"Son courage et ses compétences auront permis de mettre les collégiens en sécurité. Toutes mes condoléances vont à sa famille et à ses proches", a écrit Jean-Pierre Barbier sur les réseaux sociaux.

Un dispositif au collège

Selon nos informations, une cellule psychologique a été mise en place dès ce vendredi matin au collège du Grésivaudan, à Saint-Ismier. Un élève de 5e qui a participé à cette sortie aux cuves de Sassenage s'est exprimé au micro de France 3 Alpes au lendemain du drame.

"On était tous choqués. L'eau nous arrivait aux épaules", a-t-il décrit. "L'eau était très froide, à 7 °C, donc la sortie nous paraissait loin. C'était pas si loin mais c'était quand même compliqué pour passer."

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a adressé ses "pensées de solidarité profonde à la famille". Il a également indiqué que le rectorat de Grenoble suit et suivra "avec attention les élèves et les deux adultes rescapés".

D'après le préfet de l'Isère, Laurent Prévost, la sortie était organisée "dans le cadre d'une activité périscolaire". De nouvelles excursions dans les cuves de Sassenage étaient planifiées avec d'autres groupes scolaires dans la même semaine.