Isère : des députées LREM déposent plainte après des menaces de mort

Publié le
Écrit par M.D. avec AFP
Les députées iséroises Cendra Motin (à gauche) et Monique Limon (à droite) ont été victimes de menaces de mort.
Les députées iséroises Cendra Motin (à gauche) et Monique Limon (à droite) ont été victimes de menaces de mort. © Vincent Isore / Christophe Morin / IP3 PRESS / MAXPPP

Cendra Motin et Monique Limon, députées LREM de l'Isère, ont déposé plainte après avoir reçu des courriels les menaçant de mort. Emilie Chalas a annoncé jeudi avoir été la cible de messages similaires et saisir la justice.

Des députées LREM de l'Isère menacées de mort, dont deux par décapitation. Trois parlementaires dont Emilie Chalas ont porté plainte après avoir été victimes de menaces en ligne, a-t-on appris vendredi 26 novembre. Un phénomène qui inquiète les élus au niveau national.

Cendra Motin et Monique Limon, députées des 6e et 7e circonscriptions de l'Isère, ont été destinataires de courriels les menaçant de mort, selon Le Dauphiné Libéré qui a rapporté ces faits.

Mme Motin a dit dans sa plainte avoir reçu "à trois ou quatre reprises des mails de menaces en tous genres" en lien avec la politique sanitaire menée par le gouvernement, selon le parquet de Bourgoin-Jallieu qui a confié une enquête à la gendarmerie.

Monique Limon rapporte, elle, des menaces de mort "faisant état de décapitation" reçues par courriel mercredi. Après son dépôt de plainte, le parquet de Vienne a annoncé s'être dessaisi au profit du pôle national de lutte contre la haine en ligne.

La députée de la 3e circonscription de l'Isère Emilie Chalas a été la première à prendre la parole sur Twitter pour dénoncer les menaces dont elle a été victime, publiant des copies d'écran des messages reçus. "Je viendrais [sic] te décapiter, c’est comme ça que l’on faisait avec les tyrans à la Révolution française. Un 7 mm pour te neutraliser, un couteau pour te terminer, travail propre, même si j’aurais préféré un jugement et la guillotine. Chez moi, j’ai tout ce qu’il faut pour ce faire, et je vais le faire, tu as ma parole", peut-on lire dans l'un de ces messages.

>> Grenoble : Emilie Chalas, députée LREM de l'Isère annonce avoir porté plainte "pour menaces de décapitation"

L'élue annonce avoir déposé "deux plaintes et un signalement", déplorant que "13 % des Français comprennent la violence envers les élus…". Le parquet de Grenoble a ouvert jeudi une enquête préliminaire, confiée à la sûreté départementale de l'Isère, à la suite de ce dépôt de plaintes.

De nombreux parlementaires visés

Ces dernières semaines, de nombreux députés ont été visés par des menaces de mort. Fin octobre, des élus de la majorité avaient annoncé porter plainte après des menaces de mort liées à la politique sanitaire et vaccinale du gouvernement et faisant référence au meurtre récent du député britannique David Amess, poignardé mi-octobre lors d'une permanence parlementaire.

Chez LFI, Jean-Luc Mélenchon a déposé plainte contre X mi-novembre après la publication d'un photomontage d'un groupuscule d'extrême droite, faisant d'une caricature de son visage une cible avec un viseur d'arme à feu sur le front.

Début novembre, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait appelé les préfets à renforcer la sécurité des élus, notamment en augmentant la surveillance autour de leurs permanences et, au besoin, de leurs domiciles.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.