Isère : des moutons vendus et abattus illégalement pour l’Aïd el-Kebir

Mardi 20 juillet, un site de vente illégale a été découvert à Hyères-sur-Amby, en Isère. Une vingtaine de moutons étaient dissimulés dans un enclos avant d’être vendus et tués hors abattoirs autorisés.
Image d'illustration
Image d'illustration © François VIGNOLA

C’est le premier jour de l’Aïd el-Kébir, ou "fête du sacrifice", célébrée par les musulmans, que les agents de la direction départementale de la protection des populations ont découvert un site de vente illégale de moutons.

Ce mardi 20 juillet, ils sont intervenus à Hyères-sur-Amby, en bordure du Rhône, dans le cadre de contrôles. "Une vingtaine d’animaux commandés par des clients attendaient dans un enclos dissimulé, avant d’être chargés dans des coffres de voiture, pattes liées pour être ensuite abattus hors site d’abattage autorisé" précise la préfecture de l’Isère dans un communiqué.

Les animaux ont ensuite été placés à l’œuvre d’assistance aux animaux d’abattoirs (OABA).

 

Lutter contre les abattages clandestins

La préfecture ajoute que du 26 juin 2021 jusqu'au 7 août 2021, "afin de lutter contre les abattages clandestins", il est "interdit aux particuliers d'acheter, de détenir et de transporter des ovins, des caprins ou des bovins".

Ces mesures sont en vigueur dans toute la région Auvergne-Rhône Alpes.

 

Quels sont les risques ? 

Si les règlementations en matière de vente et d'abattage d'animaux sont aussi strictes, c'est pour limiter les risques sanitaires. "On ne peut pas identifier si un animal est malade quand on n'est pas vétérinaire, ni savoir s’il y a des parasites dans la viande. D’où l’importance de passer par des abattoirs habilités pour éviter les intoxications, explique Mathias Tinchant, directeur départemental adjoint DDPP. Il y a aussi la question du bien-être animal, car il risque de souffrir s'il est abattu par un non-professionnel. Enfin, les abattoirs clandestins abandonnent souvent les dépouilles. Si elles sont jetées près d'un cours d'eau, il y a un risque de pollution". 

Pour rappel, le transport d’animaux vivants dans des conditions ne satisfaisant pas à leur bien-être est une infraction punie d’une amende de 750 €. L'abattage d'un animal en dehors d'un abattoir est un délit passible de 6 mois de prison et 15 000 euros d’amende.

 

Qu’est-ce que l’Aïd el-Kebir ?

L'Aïd el-Kebir, ou Aïd el-Adha, est la célébration la plus importante du calendrier musulman. Aussi connue comme « la fête du sacrifice », elle survient le dixième jour du "Dhul al hijja", dernier mois du calendrier lunaire musulman, et clôt le pèlerinage à la Mecque.

Cette fête commémore le sacrifice que Dieu a demandé à Ibrahim pour éprouver sa foi. A l’issue de la prière collective, les musulmans qui le peuvent ont pour coutume de sacrifier un animal et de partager sa viande avec les autres fidèles, famille ou amis.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société animaux