Isère : le festival “Jeunes bobines” place 16 films sous le jugement des enfants

Des enfants assistent à une projection au Festival Jeunes bobines le 26 décembre. / © France 3 Alpes
Des enfants assistent à une projection au Festival Jeunes bobines le 26 décembre. / © France 3 Alpes

La 32e édition du festival du film pour enfants de Lans-en-Vercors se tient jusqu'au 31 décembre, et propose des ateliers thématiques pour faire découvrir aux jeunes l'envers du décor cinématographique. 

Par T.H. avec Merieme Stiti

À Lans-en-Vercors, les enfants ne sont pas que spectateur du cinéma. Le festival du film pour enfants "Jeunes bobines", qui se tient depuis mercredi 25 et jusqu'au mardi 31 décembre, les fait également participer au jury. Pour cette 32e édition, seize films ont été sélectionnés en compétition. Des longs métrages que des jurés âgés de 13 à 18 ans sont chargés de départager.

"Essayez de prendre un maximum de notes, de regarder la technique, le scénario", leur conseille la réalisatrice Morgane Segaert. Depuis novembre, les enfants sont initiés à l'analyse de film grâce à des professionnels du cinéma. Pendant quatre jours, le jury jeunes assiste aux projections, avant d'établir un palmarès des films en compétition.
 

L'apport des jeunes au cinéma


"On essaie de se mettre au point ensemble, si on y arrive, explique Louise, membre du jury jeunes. Parfois, ce n'est pas facile et on met du temps à choisir. Il faut avoir des arguments pour convaincre les autres."
 

Les films en compétition ont tous en commun de mettre en avant la question de l'enfance, comme le détaille Marie Gallienne, directrice des Jeunes bobines : "En France, il n'y a pas de festival qui travaillait spécifiquement sur la quetsion du jeune acteur. Et on avait envie de montrer que les jeunes, que ce soit dans les films ou comme juré, peuvent apporter quelque chose au cinéma."

En plus des projections, les enfants peuvent directement se plonger dans les coulisses du cinéma. Tournage, prise de son, doublage et effets spéciaux : des ateliers thématiques lèvent le voile sur les secrets de fabrication du 7e art.
 

Derrière l'écran


Constance Savelli, maquilleuse et porthésiste professionnelle, leur "montre comment faire du faux sang avec du miel, du chocolat et des colorants. Et quand ils voient le procédé et qu'ils le font eux-mêmes, ils trouvent ça bien et marrant, et ils dédramatisent la violence au cinéma."

Le palmarès sera dévoilé lundi soir, avant le clap de fin du festival le 31 décembre. Avec feux d'artifice et descente aux flambeaux en prime.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus