Isère : le pont de Brignoud accessible aux piétons à partir du 2 mai, pas de réouverture prévue pour les voitures avant plusieurs mois

À partir du lundi 2 mai, la circulation des piétons sera à nouveau possible sur un des trottoirs du Pont de Brignoud, incendié dans la nuit du 5 au 6 avril dernier. La réouverture aux voitures n'est pas prévue avant plusieurs mois. Pour les bus et camions, il faudra encore patienter beaucoup plus longtemps, jusqu'à la probable construction d'un nouveau pont.

C'est un casse-tête quotidien pour les usagers qui l'empruntent afin de relier Brignoud à Crolles ou rejoindre l'A41 dans la vallée du Grésivaudan. Depuis le 5 avril, le Pont-de-Brignoud, endommagé par un incendie criminel, n'est plus accessible à la circulation.

Cependant, après les dernières expertises rassurantes mandatées par le Département, l'édifice va être partiellement rouvert. Il sera accessible dès lundi 2 mai aux piétons. Dans un premier temps, ils pourront emprunter un des trottoirs - large d'un mètre - seule partie sécurisée pour le moment. A la mi-mai, le deuxième trottoir sera également rouvert aux piétons. Les cyclistes devront eux, mettre pied à terre pour marcher à côté de leur vélo. Idem pour les trottinettes. 

Par ailleurs, le Département a proposé au SMMAG (Syndicat Mixte des Mobilités de l'Aire grenobloise) de mettre en place des navettes de part et d'autre pour réduire les temps de trajets. Cette solution permettrait de pallier l'absence de lignes entre les deux rives de l'Isère. Les usagers, notamment les nombreux élèves du lycée Marie Reynoard de Villard-Bonnot, seraient ainsi déposés par un bus sur une rive avant de rejoindre à pied un autre bus sur l'autre rive. Ce service de navettes permettrait également de diminuer le fort trafic sur les voies alternatives et de déviation.

Pas de réouverture aux voitures avant plusieurs mois... au mieux

En l'état, le pont ne peut supporter le poids des voitures, ou plus généralement des véhicules légers. C'est pourquoi des expertises poussées sont actuellement menées et plusieurs scenarii envisagés. Concrètement, dans les prochaines semaines, plusieurs carottages vont être réalisés. Ils seront analysés pour déterminer précisément comment le béton a résisté au feu. Et en fonction des conclusions, la réouverture aux véhicules légers sera ou non décidée. Le résultat de ces analyses devrait être connu au plus tard le 6 juillet. Les travaux pourraient ensuite durer entre 4 et 6 mois pour un coût estimé d'environ 1 million d'euros.

La construction d'un nouveau pont envisagée pour les bus et camions

Les véhicules dits lourds (bus, camions, etc.) devront continuer à emprunter les itinéraires de déviation. Pour eux, la solution d'un pont de type militaire a été envisagée mais ne peut être mise en place. Le pont de Brignoud mesure en effet plus de 100 mètres de long et aucune structure de ce type n'est compatible. À long terme, le Département envisage de le remplacer par un nouveau pont. Dès lors que le projet technique sera abouti, sa mise en service devrait environ prendre 4 ans.

L'enjeu est de taille : 27 000 véhicules empruntent chaque jour cet axe majeur de la du Grésivaudan.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité