Mort de Victorine : les gendarmes de retour sur les lieux de la découverte du corps

Les gendarmes sont de retour à Villefontaine, sur les lieux où le corps de Victorine, 18 ans, a été découvert lundi. Des prélèvements ont notamment été effectués dans le cadre de l'enquête en cours pour enlèvement, séquestration et homicide volontaire.

Les gendarmes sont de retour sur les lieux où a été découvert le corps de Victorine, à Villefontaine, depuis mardi matin.
Les gendarmes sont de retour sur les lieux où a été découvert le corps de Victorine, à Villefontaine, depuis mardi matin. © Anne Hédiard / France 3 Alpes
Les lieux du drame de nouveau bouclés. Depuis mardi 29 septembre en début d'après-midi, les gendarmes sont de retour dans le secteur où le corps de la jeune Victorine a été retrouvé la veille. C'est une équipe cynophile qui a fait la macabre découverte dans un ruisseau à Villefontaine, petite ville du Nord-Isère. La jeune femme de 18 ans était portée disparue depuis samedi, une enquête a été ouverte des chefs d'enlèvement, séquestration et homicide volontaire.

Les enquêteurs avaient quitté les lieux lundi soir, mais de nouvelles opérations ont commencé en début d'après-midi. Un conteneur poubelle se trouvant sur le parking jouxtant le lieu de découverte du corps a été récupéré à l'aide d'une grue. Des prélèvements également ont été effectués sur les lieux et envoyés en urgence au laboratoire scientifique de la gendarmerie de Pontoise (Val-d'Oise), a appris France Télévisions de source proche de l'enquête. Pour l'heure, ni le parquet, ni la gendarmerie ne communiquent sur l'avancée de l'enquête dans l'attente des résultats de l'autopsie programmée mercredi.
 
Un conteneur poubelle a été saisi par les gendarmes non loin des lieux de découverte du corps de Victorine, ce mardi.
Un conteneur poubelle a été saisi par les gendarmes non loin des lieux de découverte du corps de Victorine, ce mardi. © Anne Hédiard / France 3 Alpes

La section de recherche de Grenoble est notamment en charge des investigations, diligentées par le pôle criminel du parquet de Grenoble. Parallèlement, les enquêteurs exploitent les images de vidéosurveillance datant de la nuit de la disparition de Victorine. Ses derniers appels téléphoniques sont également écoutés et ses proches interrogés pour retracer la chronologie des faits.

Victorine a passé un dernier appel samedi à 19 heures, elle se trouvait alors au stade de la prairie à Villefontaine et "rentrait chez elle". Ne la voyant pas arriver, sa famille a donné l'alerte dans la soirée. D'importantes recherches ont été engagées, aboutissant à la découverte du corps sans vie de la jeune femme deux jours plus tard. Les enquêteurs ont lancé un appel à témoins pour faire avancer l'enquête. Toute personne disposant de renseignements pouvant faire avancer les investigations est invitée à joindre le numéro vert : 0 800 200 142.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers justice société