Vercors : une zone pour protéger le tétras-lyre, dérangé par l’affluence de randonneurs en montagne

Le tétras-lyre, oiseau emblématique du Vercors, est particulièrement fragile en hiver. Une zone de tranquillité a été mise en place pour l'éloigner des nombreux randonneurs qui affluent en montagne à cause de la fermeture des remontées mécaniques.

Le tétras-lyre est particulièrement vulnérable en hiver.
Le tétras-lyre est particulièrement vulnérable en hiver. © Danny Green/PHOTOSHOT/MAXPPP

Dans le Jura, la vidéo d’un skieur tombant nez à nez avec un Grand Tétras a fait le tour des réseaux sociaux. L’oiseau, visiblement mécontent, n’a pas apprécié d’être dérangé.

Du côté des Alpes, le petit cousin du Grand Tétras, est lui aussi très sensible à la présence humaine. Le tétras-lyre est certes adapté aux conditions climatiques hivernales mais il reste fragile pendant cette saison car il se nourrit peu et doit économiser beaucoup d’énergie.

Le passage régulier des randonneurs, en ski ou en raquettes, provoque stress et épuisement chez cette espèce, qui ne sort de son abri que pour se nourrir. Les envols intempestifs et répétés interrompent ses phases de repos et lui font perdre ses réserves de graisse.

Avec la fermeture des remontées mécaniques, Hervé Tournier, garde sur la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors, remarque que de plus en plus d’amateurs viennent s’aérer sur le site et sortent des sentiers battus. "Plus on dérange ces oiseaux, plus ils ont de chance de mourir d’épuisement, explique-t-il. Aujourd’hui, on fait tout pour maintenir cette espèce en place car la population est en baisse dans les Alpes".

 

Une zone de tranquillité pour les oiseaux 

Tous les hivers, la Réserve naturelle nationale des Hauts-Plateaux du Vercors délimite une zone de tranquillité réservée à la population de tétras-lyre. Mais cette année, face à l’affluence en montagne, le respect de cette zone située entre le pas des Econdus, la cabane de Pré-Peyret et la Jasse de la Roche est d’autant plus important.

© Parc naturel régional du Vercors

"En évitant cette zone, les randonneurs se rendent ainsi acteurs de la préservation de cette espèce. Sur le terrain, la zone est balisée par des panneaux d'information placés à ses entrées principales et le long de son pourtour" précise le parc régional du Vercors sur son site.

Cette saison, de nombreux néophytes se sont mis à pratiquer la randonnée hors des sentiers balisés. Pour Hervé Tournier, il faut donc redoubler de vigilance sur le terrain : "Il y a un gros travail de sensibilisation à faire, car beaucoup de gens ne connaissent pas la montagne et la prennent pour un terrain de jeux".

De manière générale, les agents de la réserve conseillent aux randonneurs de rester sur les sentiers balisés et d’éviter de divaguer dans la nature.

Dans les Alpes, le dérangement serait l’un des principaux facteurs de diminution de la population de tétras-lyre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature animaux environnement