• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. Fortes chaleurs, aucune précipitation : en Isère, la sécheresse va s'aggraver “assez nettement”

La sécheresse risque de s'aggraver en Isère avec le nouvel épisode de chaleur prévu dans les prochains jours. Photo d'archives. / © Cyril SOLLIER / MAXPPP
La sécheresse risque de s'aggraver en Isère avec le nouvel épisode de chaleur prévu dans les prochains jours. Photo d'archives. / © Cyril SOLLIER / MAXPPP

La sonnette d'alarme a été tirée, mardi 16 juillet, en raison de la récente canicule et des prévisions météo qui se dessinent en Isère. La sécheresse est déjà bien installée dans le département et certains sont très inquiets, c'est le cas de la Frapna et de la Fédération des pêcheurs.

Par MD avec Isabelle Colbrant

Après l'épisode de canicule qui a frappé l'Isère à la fin du mois de juin, les niveaux d'eau sont alarmants dans certains secteurs du département. La Direction départementale des territoires (DDT) de l'Isère préconisait, en juin, de faire passer l'est-lyonnais en état d'alerte renforcée et les bassins Bièvre, Liers, Valloire et des 4 vallées en situation d'alerte. Ce qui n'a pas été fait, aucune mesure de restriction de l'usage de l'eau n'a par ailleurs été prise.

La Frapna et la Fédération de pêche regrettent que les mesures annoncées ne soient pas suffisantes et réclament un renforcement de celles-ci. "L'arrêté paru lundi 8 juillet non seulement ne tient pas compte des faits mais se situe en deçà des propositions de la DDT38", dénoncent-elles dans un communiqué. D'autant que les prévisions météo ne sont guère encourageantes.

"Dans les jours qui viennent, on attend de nouveau de très fortes chaleurs et pas de précipitations notables en vue, à part quelques orages isolés. Il est donc fort vraisemblable que dans la semaine qui vient, la sécheresse des sols superficiels de nos départements alpins s'aggrave assez nettement, note Serge Taboulot, chef du centre météo France des Alpes du nord. On va presque à coup sûr se diriger vers une sécheresse de l'ordre d'une année sur cinq ou dix."

 

Seulement la Haute-Savoie en vigilance


Rappelons tout de même que la situation a été pire en 2015 et plus longue en 2018, la canicule record en Isère se situant en 1983. "La meilleure façon de s’adapter aux contraintes du changement climatique réside, en tout premier lieu, dans la prise en compte des règles comprises par tous et dans leur application ferme, commente Jacques Pulou, vice-président de la Frapna Isère. S'en exonérer aujourd’hui c’est accepter, par avance, de se heurter à des contraintes plus fortes demain."
 

Parmi les départements alpins, seule la Haute-Savoie a déclenché le seuil de vigilance. Le secteur des Usses est même passé en état d'alerte, ce qui va de pair avec la mise en place de restrictions de l'usage de l'eau.
 
Aucune précipitation, fortes chaleurs : en Isère, la sécheresse va s'aggraver "assez nettement"

 

Sur le même sujet

Archives : les 20 ans du classement du Vieux-Lyon

Les + Lus