Le gouvernement veut acter le futur plan d'investissement montagne pour la fin avril 2021

Alors que l'épidémie de Covid-19 a empêché l'ouverture des remontées mécaniques cet hiver, l'industrie des sports d'hiver a durement souffert de la baisse de fréquentation touristique. Le futur plan d'investissement montagne doit contribuer à réinventer le tourisme alpin. 

Le domaine skiable d'Avoriaz, le 8 septembre 2020.
Le domaine skiable d'Avoriaz, le 8 septembre 2020. © Richard Villalon / MAXPPP

L'hiver 2020-2021 va être catastrophique en termes de fréquentation touristique pour les stations de ski. À cause de la fermeture des remontées mécaniques, les professionnels du secteur ont déjà annoncé une fréquentation deux fois moindre lors du mois de février en comparaison de l'année 2020. 

Le gouvernement va donc lancer le 11 mars les travaux d'un plan d'investissement dédié à l'économie de montagne qui devrait aboutir "fin avril", a annoncé vendredi 5 mars le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. Ce plan complétera les aides déjà apportées au secteur des sports d'hiver, tel le remboursement de 70% des coûts fixes pour les exploitants de remontées mécaniques. 

Pour un tourisme de montagne plus vert et diversifié

Le plan d'investissement montagne "permettra de proposer dans les années à venir une offre plus verte, plus diversifiée et plus compétitive" du tourisme en montagne, avait indiqué début février le Premier ministre Jean Castex lors de l'annonce d'un renforcement de l'assistance de l'Etat à l'économie alpine. "On continue à être au rendez-vous sur le soutien à la montagne", a assuré vendredi M. Lemoyne, qui espère aboutir à un plan "fin avril".

Pour le dispositif spécifique concernant les remontées mécaniques, l'Etat attend un retour de Bruxelles "dans les prochains jours" pour autoriser le versement effectif des indemnisations aux opérateurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie stations de ski