Les élections régionales fixées aux 13 et 20 juin : les candidat.e.s en Auvergne-Rhône-Alpes

Les députés ont adopté mardi 9 février, à l'unanimité, le report des élections régionales et départementales au 13 et 20 juin 2021. En Auvergne Rhône Alpes, plusieurs candidats se sont déjà déclarés. D'autres sont pressentis...

 

Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes à Lyon
Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes à Lyon © A. Henry

C'est donc officiel. Les citoyens seront appelés à voter en juin pour renouveler leurs élus dans les collectivités régionales et départementales. "Le décret de convocation des électeurs sera pris dès la promulgation de la loi" et "ce décret proposera d'organiser les scrutins les 13 et 20 juin prochains", a déclaré la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa.
Dans la soirée du 9 février, les députés ont donné leur feu vert en première lecture à ce projet de loi de report au mois de juin, présenté en raison de l'épidémie de coronavirus et déjà validé par le Sénat. Le vote a été acquis par 139 voix pour et 7 abstentions, dont celles des insoumis, "dubitatifs" quant à la possibilité de faire campagne sous état d'urgence sanitaire. 
Le report de ces élections avait été préconisé dans un rapport commandé à Jean-Louis Debré et rendu le 13 novembre par l'ancien président du Conseil constitutionnel, qui y voyait "une option raisonnable" pour des raisons sanitaires, juridiques et politiques.

Laurent Wauquiez (LR) conforté par un sondage

Laurent Wauquiez, actuel président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sera sans doute candidat à sa propre succession. Personne n'en doute, mais si lui-même refusait jusqu'ici d'évoquer la question préférant attendre de connaître les échéances. Omniprésent sur le terrain et dans les media -ce que ses opposants considèrent d'ailleurs comme une communication détournée en campagne qui ne dit pas son nom- Laurent Wauquiez peut déjà se sentir rassuré par la publication d'un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio publié jeudi 26 novembre 2020, qui le donne gagnant face à tous ses adversaires. A ceci près que ce sondage évoquait pour hypothèse la candidature Lrem menée par la députée Célia de Lavergne. Il n'en sera rien.

Bruno Bonnel (Lrem) est déjà en marche

Pour la République en Marche, c'est le député Bruno Bonnel qui a été choisi. Ce dernier a d'ailleurs lui-même annoncé sa candidature dans le journal de France3 Rhône-Alpes.  Le député de la 6ème circonscription de Lyon ne nie pas la bonne image dont bénéficie l'actuel président à la tête de l'exécutif régional "Le bilan est bon mais est-ce qu'on construit un avenir sur un bilan (...) Mais moi, ce que je veux, c'est rallumer les étoiles". 

Fabienne Grébert et EELV veulent une région "résiliente et solidaire"

Du côté des écologistes, c'est Fabienne Grébert et Grégoire Verrière qui conduiront la liste EELV. Ils ont été élus par leurs adhérents le 3 octobre 2020. Depuis, Fabienne Grébert, conseillère régionale et conseillère municipale d’Annecy mène déjà sa campagne et poursuit l'objectif de proposer une "région résiliente et solidaire". Elle a été reçue par le maire EELV de Lyon Grégory Doucet, qui lui a apporté son soutien, le 5 février. 

 

Cécile Cukierman soutenue par le PCF

Du côté des communistes, les décisions ne sont pas encore actées. Ce dimanche 7 février, 100 délégués représentant les 12 fédérations départementales du PCF en Auvergne-Rhône-Alpes se sont toutefois réunis en distanciel pour débattre de la stratégie et du projet qu’ils entendent défendre. Après 7h de débat, trois options sont sur la table pour les échéances de juin 2021 : travailler à une liste commune avec le PS, le PRG et GRS dont Najat Vallaud Belkacem serait la tête de liste, construire une liste communiste autonome, ou bien donner suite à la proposition de LFI de présenter une liste de rassemblement des forces de transformation sociale. C’est cette dernière hypothèse qui est préférée par près de 60 % des délégués ce dimanche 7 février.

Si cette décision est validée par les communistes, Cécile Cukierman sera la tête de liste régionale d’une alliance de la gauche, à parité PCF/LFI, dans le cadre d’une liste qui se veut très ouverte au mouvement social.


Les 5 000 adhérents du PCF en Auvergne-Rhône-Alpes sont appelés aux urnes entre le 24 et le 27 février pour confirmer ou réfuter cette orientation prise par leurs délégués départementaux.

Magali Romaggi et Gabriel Amard (La France Insoumise) veulent fédérer 

Les deux têtes de liste de la France insoumise ont également déclaré leur entrée en campagne. Magali Romaggi et Gabriel Amard sont déjà déclarés... mais discutent toujours avec le Parti communiste. "La France insoumise s’engage pleinement à fédérer pour faire de la région Auvergne et Rhône-Alpes une région qui protège au plan social, qui bifurque au plan écologique, et qui s’ouvre à l’implication citoyenne dans les choix politiques. " expliquent les deux candidats.

Dans une conférence de presse ce 10 février, les deux "co-chefs de liste" ont expliqué qu'ils entendaient se lancer dans un processus d'écriture populaire de leur programme, en associant les citoyens : "l'écrire, pas l'imposer" précise Magali Romaggi, tout en indiquant tout de même les trois axes imposés : un bouclier sanitaire et social, l'écologie, et la démocratie ar l'émancipation des citoyens". Ce chantier programmatique sera "construit à partir de la ciolère, pour ramener les fachés, les éloignés et les abstentionnistes vers la politique" ajoute Gabriel Amard.

Les deux colistiers rejettent à la fois le bilan de l'actuel président (LR) considéré comme un "non-sens social et une destruction des éco-systèmes", ainsi que toute alliance avec les socialistes "anciens complices de François Hollande qui ont trahi la gauche et accompagnent les forces du libéralisme".

Pour le Parti socialiste, Najat Vallaud-Belkacem "n'exclue pas d'y être"

Najat Vallaud-Belkacem n'exclut pas de se présenter face à Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes aux prochaines élections régionales, prévues en juin 2021. C'est ce qu'a indiqué l'ancienne ministre des Droits des femmes de 2012 à 2014 et de l'Education nationale de 2014 à 2017 de François Hollande, samedi 16 janvier sur franceinfo, alors que le président LR de la région, Laurent Wauquiez est candidat à sa réélection.

Najat Vallaud Belkacem sur franceinfo

Actuelle directrice en France de l'ONG One, l'ancienne ministre affirme "tenir très fort à cette région" qui est "son territoire d'élection depuis longtemps". "Surtout, je pense qu'il y a beaucoup de choses à faire là-bas qui seraient de meilleur aloi que ce qui est fait aujourd'hui". Najat Vallaud-Belkacem a été vice-présidente du conseil régional de Rhône-Alpes et conseillère générale du Rhône, ainsi qu'adjointe au maire de Lyon. "Le temps sera venu de déclarer ou de ne pas déclarer, de confirmer ou de ne pas confirmer", ajoute-t-elle.

Andréa Kotarac candidat probable pour le Rassemblement national 

C'est l'hypothèse la plus évoquée par les journalistes politiques. L’ex-Insoumis passé au Rassemblement national prendrait la tête de liste pour ses élections régionales. Il avait déjà été investi par le parti de Marine Le Pen comme tête de liste à la métropole lyonnaise.

La possibilité du choix d'Alexis Jolly, isérois, et conseiller régional et président du groupe RN d’Échirolles est également évoquée. On cite également le nom de l’élue ligérienne Isabelle Surply. La conseillère régionale et conseillère municipale de Saint-Chamond a fait acte de candidature et aurait été auditionnée par Marine Le Pen.

Le Modem désigne Patrick Mignola

Les cadres du MoDem (Mouvement Démocrate) Auvergne-Rhône-Alpes se sont réunis en coordination régionale mercredi 10 février au soir, par visioconférence, en présence du Secrétaire Général du MoDem, Jean-Noël Barrot, afin d’évoquer la ligne politique qu’ils entendent porter et adopter son organisation dans cette perspective. Après différents échanges auxquels ont contribué Parlementaires, membre du Bureau exécutif national, élus et Présidents départementaux, la coordination régionale a décidé de désigner Patrick Mignola (73) comme chef de file de la campagne régionale. 

Pour constituer leur programme ils ont décidé de constituer 5 groupes d’expertise programmatique sur les axes suivants :
o    « Stratégie & relance économique, tourisme, soutien à la vie des entreprises »
o    « Environnement & transition énergétique »
o    « Culture, innovation sociale, solidarités & santé »
o    « Education & Formation, innovation & emploi »
o    « Mobilité, Ruralité, Aménagement & cohésion du territoire »

Gerbert Rambaud mène la liste "Debout la France"

Conseiller municipal de Vaugneray et Président départemental de Debout La France dans le Rhône, Gerbert Rambaud fût tête de liste aux élections européennes de 2014 dans le Sud-Est et aux élections régionales de 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes. En 2019, il a figuré sur la liste de Nicolas Dupont-Aignan pour les élections européennes. Il se déclare tête de liste pour ce nouveau scrutin régional. Information qui ne figure pas, pour l'instant, sur le site internet de son parti.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique