Ligue 1 : tandis que Rudi Garcia se réjouit, Claude Puel a du mal à digérer la défaite

Clairement l'Olympique Lyonnais a maîtrisé le 122e derby chez son rival, l'ASSE en remportant le match haut la main, 5-0. Les verts restent collés à la 16e place du classement. "Nous n'avons pas su exister" regrette l'entraîneur de l'AS-Saint-Etienne.

Tino Kadewere après son but avec Jason Denayer et Marcelo et Thiago Mendes. Suite au match du 24 janvier, l'OL mène pour la première fois depuis 1956, 45 victoires à 44, pour 33 résultats nuls dans le derby qui l'oppose à l'ASSE. OL.
Tino Kadewere après son but avec Jason Denayer et Marcelo et Thiago Mendes. Suite au match du 24 janvier, l'OL mène pour la première fois depuis 1956, 45 victoires à 44, pour 33 résultats nuls dans le derby qui l'oppose à l'ASSE. OL. © Stéphane GUIOCHON - Maxppp

"C'est  peut-être notre match le plus complet", se réjouit Rudi Garcia, l'entraineur de l'Olympique Lyonnais, à l'issu du derby ASSE-OL dimanche 24 janvier. En l'emportant 5 à 0, Rudy Garcia a de quoi être heureux, l'OL réalise un superbe redémarrage et se relance ainsi à 2 points des co-leaders Paris et Lille, au terme de la 21e journée.

"Nous aurions pu marquer plus dans le jeu mais 5-0 à l'extérieur dans un derby, ce n'est pas tous les jours, c'est historique car nous passons devant sur le nombre des victoires contre Saint-Etienne (45 contre 44, 33 nuls). Dans un derby, il n'y a pas de classement ou d'équipe alignée qui compte. Nous avons été très bons tactiquement. Nous avons fait beaucoup courir les Stéphanois, que nous avons asphyxiés physiquement [...] Cela fait trois derbys que je joue avec l'OL et trois que je gagne."

Au palmarès des confrontations, l'OL, qui égale son plus large succès au stade Geoffroy-Guichard après le mémorable 5-0 de novembre 2017, mène pour la première fois depuis 1956, 45 victoires à 44, pour 33 résultats nuls. Les Lyonnais qui, une fois n'est pas coutume, ont marqué à quatre reprises sur des coups de pied arrêtés, restent au contact (43 pts) du PSG et du Losc (45 pts), eux aussi victorieux ce week-end.

"C'était un match très important, que nous avions besoin de gagner. Cela a bien marché pour nous. Nous avons livré un très bon match collectif et je suis d'autant plus content car j'ai inscrit un doublé" renchérit Tino Kadewere, l'attaquant de Lyon, qui "salue un très bon match collectif." Mais rien n'est fini car les lyonnais ont un match qui arrive très vite, à savoir ce vendredi 29 janvier contre Bordeaux.

 

Les stéphanois restent collés à la 16e place du classement

Pour l'ASSE, décimée par les cas de Covid-19 depuis deux semaines et qui a livré une très pauvre performance, bien loin de celle produite à Strasbourg le 17 janvier (1-0), la situation est toujours compliquée avec une victoire sur ses 18 dernières rencontres. Lyon n'a pas trop souffert face à un adversaire inoffensif, l'OL a facilement contrôlé la rencontre et les Verts, vraiment handicapés par l'absence de public pour un tel rendez-vous,

"C'est difficile à accepter, bien sûr. On est en colère contre nous-mêmes d'avoir facilité la tâche à cette équipe, d'avoir concédé autant de phases arrêtées. On espérait, malgré tout ce qui nous est arrivé, un match d'une meilleure tenue avec plus de qualité et de suspense, plus d'agressivité collective et notamment sur les phases arrêtées" Claude Puel, l'entraineur des foréziens est clairement dépité. "Surtout un jour de derby, on ne peut pas l'accepter."

"Bien sûr, nous n'avons pas eu une préparation normale, nous avons récupéré des joueurs juste pour le match qui revenait de Covid, nous avons tenté de composer, de partager les temps de jeu. Même avec ce genre de situations, nous y croyons mais nous avons très vite déchanté car nous avons été trop approximatifs défensivement et offensivement. Nous n'avons pas su exister, tout simplement face à un adversaire habile techniquement. Nous avons été trop pauvres dans l'aspect défensif et à partir de là, on ne peut pas exister. Sevrés de ballons en première période, nous avons subi".

Au palmarès des confrontations, l'OL, qui égale son plus large succès au stade Geoffroy-Guichard après le mémorable 5-0 de novembre 2017, mène pour la première fois depuis 1956, 45 victoires à 44, pour 33 résultats nuls.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 1 football sport olympique lyonnais as saint-etienne