Loire, Drôme, Ardèche : le réchauffement climatique décime les pins et assèche les forêts

Les arbres calcinés et desséchés par le climat de plus en plus chaud, meurent par milliers dans la Loire, la Drôme et l'Ardèche notamment. Les pins sont dans une situation catastrophique à cause d'aléas climatiques à répétition.
Les forêts de pins, dans la Loire la Drôme et l'Ardèche essentiellement, sont décimées par le réchauffement climatique et la sécheresse qui s'aggrave semaines après semaines. Photo d'archives.
Les forêts de pins, dans la Loire la Drôme et l'Ardèche essentiellement, sont décimées par le réchauffement climatique et la sécheresse qui s'aggrave semaines après semaines. Photo d'archives. © R. Mouillaud / MaxPPP
Chaleur et sécheresse déciment nos forêts dans la Loire, la Drôme et l'Ardèche notamment, où les pins meurent sur pieds depuis des mois, victimes de ravageurs qui profitent de leur affaiblissement. La cause première de cette hécatombe forestière est climatique: la sécheresse est de pire en pire, et s'installe durablement, inexorablement, faute de pluie suffisante à l'horizon. Les évènements météorologiques violents sont bien en train de changer tout le paysage et l'économie forestière.
 

Les arbres meurent de soif par milliers


Dans la forêt de Chambles (Loire), les tâches rouges strient le paysage: ce ne sont pas les couleurs de l'automne, les pins sylvestres sont en train de mourir par milliers. Leurs épines sèchent et rougissent, la sève ne monte plus. Ce changement de paysage, devenu bien visible depuis cet été, est clairement la conséquence du changement climatique.

Alain Csakvary, Technicien forestier du Centre National de la Propriété Forestière, le confirme: "Avant tout c'est la sécheresse, très clairement. On a des peuplements forestiers qui sont en situation de stress. Il n'a pas plu assez depuis 2 ans et il a fait chaud, donc on a des peuplements affaiblis. Là-dessus s'ajoutent d'autres évènements climatiques: les neiges lourdes en octobre 2018, qui ont fait énormément de casse dans les hautes branches, et on a depuis ces deux derniers étés une récurrence des orages de grêle, qui affaiblissent aussi les arbres." Il ajoute : "C'est une surprise pour les forestiers, parce que le pin sylvestre est une espère très rustique. Très résistante."
 

Il est déjà trop tard


Avec des pins affaiblis, deux ravageurs en profitent: un champignon qui colonise les vaisseaux de l'arbre, ainsi qu'un petit coléoptère qui vient coloniser la partie haute des arbres. Impossible de trouver une solution rapide, et surtout efficace sur le long terme: on ne peut déjà plus rien tenter pour sauver les pins desséchés par le réchauffement climatique. La plupart des arbres trop secs pourriront sur place. Ils n'ont plus de valeur à la vente. Le réchauffement climatique est déjà en train de changer nos paysages. D'autres espèces, plus tropicales peut-être, pousseront un jour à leur place.

 
Avec: Alain Csakvary, Technicien forestier Centre National de la Propriété Forestière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réchauffement climatique environnement société forêt nature sorties et loisirs