Des éleveurs de la Loire, producteurs d'énergie propre et de biocarburant

Unité de méthanisation de Saint-Denis-sur-Coise dans le département de la Loire / © Ftv
Unité de méthanisation de Saint-Denis-sur-Coise dans le département de la Loire / © Ftv

Du gaz propre à partir de bouse de vache. Huit méthaniseurs sont en service dans la Loire. Neuf autres devraient renforcer la production d'énergie propre d'ici 2023, avec le soutien de l'Ademe. Focus sur Saint-Denis-sur-Coise où une unité de méthanisation apporte de l'énergie propre à 1200 foyers.

Par Aude Henry

Les tractopelles sont à l'oeuvre, au milieu d'étendues vertes. Et contrairement aux apparences, ce chantier est particulièrement écolo. A Saint-Denis-sur-Coise, dans le département de la Loire, une station-service devrait sortir de terre d'ici à l'automne 2020. Mais attention, pas n'importe quelle station, puisque celle-ci va être rattachée à l'unité de méthanisation déjà en service depuis un an. Ce sera une station de carburant BioGNV.

Un nouveau pari sur l'avenir


La station de BioGNV devrait permettre aux transporteurs locaux (camions et autocars), mais aussi aux particuliers de s’avitailler en carburant-gaz. Un biocarburant produit localement, à partir des biodéchets du territoire et à un prix bien plus intéressant que l'essence et le diesel. Objectif fixé : une consommation de 17 tonnes/an. "Nous, on y croit parce qu’on y voit une boucle vertueuse intéressante avec une production d’énergie locale, une consommation locale d’une énergie plus propre, l'énergie de demain" précise Aloïs Klein.
 

Un complément de revenus pour 12 agriculteurs


Aloïs Klein est le président de Méthamoly, une unité de méthanisation qui transforme les effluents d'élevage et déchets organiques en énergie propre. Quel est le principe de fonctionnement ? "Les effluents de six fermes d'élevage du secteur arrivent pour être broyés. Les déchets sont ensuite envoyés dans des cuves où, à 40°et sans oxygène, des bactéries méthanogènes vont dégrader la matière. C’est ce que l'on appelle, la méthanisation, une production de gaz propre".

Depuis un an, le biométhane produit est injecté dans le réseau de GRDF. Production qui perment d'alimenter 1300 foyers sur deux communes des Monts du Lyonnais : Chazelles-sur-Lyon et de Saint-Symphorien-sur-Coise. Et une douzaine d'agriculteurs y trouvent un complément de revenus.

Développer la méthanisation en milieu rural, c'est aussi le crédo de l'Ademe. L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie souhaite voir quasiment doubler le nombre de méthaniseurs en Auvergne-Rhône-Alpes d'ici 4 ans. Surtout que le gisement est conséquent : plus de 12 millions de tonnes de déchets organiques à valoriser dans la région d'ici 2023. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus