Le corps repêché à Roanne est celui de Jordan, la thèse de l'accident est finalement privilégiée

La thèse de l'accident est privilégiée après la découverte du corps d'un jeune homme immergé s dans le port de Roanne (Loire), dont la disparition avait déclenché une enquête pour "enlèvement ou séquestration", a indiqué le parquet de Roanne.

La thèse de l'accident est privilégiée après la découverte mercredi 15 mars du corps d'un jeune homme immergé depuis plusieurs semaines dans le port de Roanne (Loire), dont la disparition avait déclenché une enquête pour "enlèvement ou séquestration", a indiqué le parquet de Roanne.

Une probable noyade

Le décès est "très probablement consécutif à une noyade", après une chute dans l'eau qui était très froide à cette période, de  ce jeune homme de 21 ans qui avait beaucoup bu et fumé du cannabis au cours des heures précédant sa disparition, a déclaré à l'AFP Abdelkrim Grini, le procureur de la république de Roanne.

L'autopsie et les prélèvements ADN effectués sur le cadavre découvert flottant entre deux péniches par un plaisancier ont démontré qu'il s'agissait bien de Jordan Membré, porté disparu le 5 février.

"Les résultats d'analyses complémentaires toxicologiques et anatomopathologiques sont attendus la semaine prochaine", a précisé le magistrat.

Une enquête avait été ouverte

Vers 3 heures du matin, le jeune homme avait quitté un groupe de copains pour rentrer à pied au domicile de sa mère chez qui il résidait, en longeant la Loire, lorsqu'on a perdu toute trace de lui. Le parquet de Roanne avait alors ouvert en février une enquête pour "enlèvement ou séquestration" confiée à la police judiciaire, estimant vraisemblable l'intervention d'un tiers.  

Avec AFP