Accident mortel d'un manège à Firminy : de 18 à 24 mois d'emprisonnement avec sursis pour les deux forains poursuivis

Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne a reconnu la responsabilité de deux forains dans l'accident d'un manège à la Vogue de Firminy en octobre 2019. L'un des mis en cause est condamné à 18 mois de prison avec sursis. Le second, gérant des deux manèges, écope d'une peine de 24 mois avec sursis, 10 000 euros d'amende et une interdiction d'exercer de 5 ans. L'accident avait entraîné la mort d'une jeune mère de famille.

La justice a donc tranché. 18 et 24 mois d'emprisonnement avec sursis pour les deux forains gérant ou salarié des deux manèges présents à la Vogue de Firminy en octobre 2019.

90 cm ...Il est des chiffres qui marquent une vie. Une vie perdue le 14 octobre 2019, celle d’Hania, 23 ans, jeune mère de deux enfants. 90 centimètres, c’est l’espacement qui séparait les deux manèges entrés en collision projetant au sol Hania et une amie, venues s’amuser à la Vogue des Noix à Firminy.

Autre chiffre : le 4. Plus de 4 ans d’instruction par la justice d’un dossier complexe pour déterminer les responsabilités de ce drame. Un temps forcément insupportable pour la famille et les 3 autres victimes, dont les blessures physiques et morales étaient toujours aussi vives au moment du procès le 14 mars dernier. 

 

Collision de deux manèges

Le 14 octobre 2019, Hania 23 ans et sa cousine, habitante d’Unieux, âgée de 20 ans passent une belle journée à la Vogue des Noix au cœur de Firminy dans la Loire. Les deux jeunes femmes se trouvent dans l’une des nacelles du Sky Flyer un manège à sensations, à une quinzaine de mètres du sol. Soudain la balancelle heurte un autre manège, l’Intox. Toutes deux sont éjectées. Hania est mortellement blessée tandis que sa cousine est grièvement blessée, victime d’un traumatisme crânien. 

Deux autres personnes coincées sous le manège sont également blessées. 

L’émotion est vive dans la communauté mahoraise, dont sont issues les deux jeunes femmes. Une marche blanche a lieu 3 jours après l’accident pour rendre hommage à Hania. 

 

Un procès près de 5 ans après les faits 

 

Après deux reports d’audiences, le procès s’est ouvert le 14 mars 2023. Seul l’un des deux forains, gérant des deux manèges, est présent au tribunal pour s’expliquer sur des négligences ou d’éventuels manquements à la sécurité ayant entraîné l’homicide involontaire. Au cours de l’audience, la présidente du tribunal correctionnel de Saint-Etienne avait rappelé que les contrôles sur la sécurité et les assurances étaient à jour. Et selon l’expert, le vent qui soufflait fort ce jour-là ne pouvait expliquer l’accident. Pour lui seul un mauvais agencement des manèges en était la cause. 

Le jugement prononcé ce 2 mai 2024 est presque conforme aux réquisitions du procureur.

Jérôme L. le principal mis en cause, est en outre condamné à une amende de 10 000 euros et une interdiction d'exercer sur des manèges de catégorie 3 et 4, autrement appelés "manèges à sensations fortes".

Pour maitre Nabila Pelissier-Bouazza, l'avocate des familles de victimes : "On a atteint enfin un dénouement même s'il y a toujours une possibilité d'appel. J'estime pour ma part que ce jugement est juste."

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité