Prison de la Talaudière à Saint-Etienne : des mesures pour améliorer les conditions de détention ordonnées

Le Conseil d'État ordonne des mesures supplémentaires "pour améliorer les conditions de détention" dans la prison de la Talaudière. Saisi par deux associations, le juge des référés impose, ce lundi 15 mai 2023, sept mesures à prendre dans un "très bref délai".

"Nettoyage des douches, cloisonnement des toilettes, aménagement d'abris dans les cours de promenade", voici quelques exemples des mesures que la prison devra mettre en œuvre très rapidement.

La prison de La Talaudière à Saint-Étienne avait fait l’objet de deux visites d'Andrée Taurinya, députée de la Loire (en 2022 et 2023). Elle avait alors dénoncé les conditions de détention. Deux associations avaient demandé au juge des référés du tribunal administratif de Lyon, puis au juge des référés du Conseil d’État d’ordonner à l’administration pénitentiaire de prendre un certain nombre de mesures.

Des mesures pour la salubrité, la dignité des personnes et la sécurité

Le communiqué de presse du Conseil d'État fait part des observations du juge. Il reconnait que l'administration a initié plusieurs actions (distribution de kits d'hygiène et d'entretien par exemple). Mais il impose 7 mesures supplémentaires "pour améliorer dans un délai très bref la salubrité des locaux, la dignité des personnes et la sécurité" est-il écrit.

Les toilettes dans les cellules pourraient donc être séparées par une cloison, les douches nettoyées, les cours de promenade aménagées avec des abris contre la pluie. Un bureau de contrôle technique devra vérifier l'état des installations électriques.

Conçue pour 263 détenus, le taux d'occupation actuel de la prison est de 146%.