Législatives 2022. Le retour en force des Républicains dans la Loire qui récupèrent le Roannais et le Forez

Publié le Mis à jour le

Dans la Loire, ces élections législatives de 2022 ont notamment été marquées par un retour du parti Les Républicains. Trois députés LR ont été élus dans ce département : un carton plein partout où la droite ligérienne avait présenté des candidats. Les Républicains reprennent ainsi leurs fiefs historiques du Forez et du Roannais.

"Les Républicains savent faire campagne et gagner les élections quand ils sont sur le terrain. Ce département de la Loire va envoyer 3 députés LR à l'Assemblée nationale. Ce sera le seul département français à avoir un tel succès", a déclaré Yves Nicolin, maire LR de Roanne et ancien député de la 5e circonscription de la Loire.

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Législatives 2022 - 2nd tour - 5e circonscription Loire : réaction d'Yves Nicolin, maire LR de Roanne après la victoire d'Antoine Vermorel ©France tv

Contestée par la Nupes et Les Républicains, la majorité présidentielle n'était pas assurée de conserver ses quatre sièges dans la Loire qui compte six circonscriptions. La macronie recule au profit notamment de la droite et de la Nupes qui a décroché la 2e circonscription. La majorité présidentielle a conservé deux circonscriptions : la 3e et la 1ère. L’abstention dans le département est de 44,64 % à l’issue de ce second tour.

Confirmant la tendance du 1er tour de ces élections législatives, le parti LR a effectué une remontée dans la Loire portant d'un à trois le nombre de ses députés, au détriment de la majorité présidentielle. Les Républicains sont redevenus majoritaires dans le paysage législatif du département en conservant l'Ondaine et en récupérant le Roannais et le Forez, deux fiefs perdus en 2017 lors de la vague En Marche.

Trois députés LR dans l'Ain

Dans l'Ondaine, le député LR Dino Cinieri, 67 ans, proche de Laurent Wauquiez, dont il est "conseiller spécial", l'a emporté largement, avec 61,61% des voix, dans le duel l'opposant à Bernard Paemalaere (LFI). Plus d'un millier de voix les séparent. C'est une victoire écrasante pour cette figure de la droite ligérienne. Dino Cinieri a également été maire de Firminy de 2001 à 2008. Il est élu à l'Assemblée nationale depuis 20 ans. Il entame ainsi son cinquième mandat consécutif. Dans cette circonscription, l'abstention a atteint 53,94%. 

Dans le Roannais, le LR Antoine Vermorel-Marques, ex-collaborateur parlementaire du député de l'Ain Damien Abad, a largement battu (61,72%) la députée sortante de la macronie Nathalie Sarles (38,28%). Cette dernière se trouvait en ballottage défavorable à l'isssue du premier tour. Elle n'est pas parvenue à compenser son retard durant la campagne d'entre deux tours. Le jeune candidat LR a réalisé un véritable raz de marée lors de ce second tour en arrivant en tête dans 90 des 91 communes de la circonscription.

Le nouveau parlementaire, âgé de 29 ans, est adjoint au maire de Renaison, vice-président en charge du tourisme de Roannais agglomération et conseiller départemental de la Loire. Antoine Vermorel-Marques récupère aujourd'hui la circonscription de son mentor Yves Nicolin, maire de Roanne. Dimanche soir, le député LR de Roanne a félicité Antoine Vermorel et sa suppléante. "Ils ont non seulement transformé l'essai mais ils ont un résultat tout à fait exceptionnel, par rapport à une sortante", a indiqué l'élu. 

Dans cette circonscription, l'abstention a atteint 55,97%

Le président de la Fédération de la Loire des Républicains et maire de Feurs, Jean-Pierre Taite a éliminé le député sortant, Julien Borowczyk, qui était en campagne sous la bannière Ensemble!. Jean-Pierre Taite a été élu avec 55,74% des voix contre 44,26%. La droite républicaine récupère l'un de se fiefs perdu en 2017 au profit de la majorité présidentielle.

Dans cette circonscription, l'abstention a atteint 55,26%.

L'ancrage local de ces trois députés LR a payé. Tous ont des mandats locaux mais ils ont aussi mené une campagne intense, omniprésents sur le terrain. Ils ont sillonné leurs circonscriptions respectives. Dans la Loire, il n'y avait pas eu autant de député de droite depuis une décennie.

Recul de la majorité présidentielle

Lors des législatives de 2017, dans ces trois circonscriptions, seul le député sortant LR Dino Cinieri avait résisté à la vague Macron. Dans le Roannais, Nathalie Sarles avait battu la candidate LR Clotilde Robin. Dans la 6e circonscription, celle du Forez, le député sortant UMP Paul Salen, élu en 2012 dans les pas d'un autre UMP (ex-UDF), Pascal Clément, avait été largement battu par Julien Borowczyk. Ce dernier avait fait basculer la 4e circonscription, fief de la droite depuis 1978, dans la macronie.

Les députés marcheurs Nathalie Sarles et Julien Borowczyk n’auront finalement fait qu’un mandat. La député Valeria Faure-Muntian n'a pas brigué de deuxième mandat. Sur les quatre circonscriptions acquises en 2017 par En Marche, seules deux sont encore aujourd'hui aux mains des candidats de la majorité présidentielle. Il s'agit de la 1ère circonscription avec la victoire de Quentin Bataillon, plus jeune député élu de la Loire, âgé de 28 ans.

L'autre circonscription conservée par la majorité présidentielle est la 3e circonscription avec l’élection d’Emmanuel Mandon, qui creuse l'écart par rapport au 1er tour et s'impose avec plus de 4800 voix sur le Nupes Vincent Bony.

Concernant Emmanuel Mandon, son suppléant est l’ancien député UDI de la circonscription, François Rochebloine qui avait été défait par Valeria Faure-Muntian en 2017 !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité