• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Loire : Il y a 10 ans un avion de tourisme s'écrasait dans le Pilat...

La carcasse de l'avion, un Tri Pacer, à peine abîmée par le temps, est toujours en place, là où les trois aviateurs britanniques et belges ont été retrouvés. / © Catherine Dol - France 3 Loire
La carcasse de l'avion, un Tri Pacer, à peine abîmée par le temps, est toujours en place, là où les trois aviateurs britanniques et belges ont été retrouvés. / © Catherine Dol - France 3 Loire

C'était le 7 juin 2008. Un avion de tourisme s'écrase dans le Pilat (Loire). Les trois passagers, deux Anglais et un Belge, sont retrouvés, sains et saufs, après des heures de recherches. Dix ans après, passagers, riverains et pompiers, tous se souviennent du crash et de son heureuse issue.

Par Claire Exbrayat

Ils sont les Miraculés d'un crash ! Et 10 ans après, Michael Vernon, Laurence O'Toole, et Michel Boileau n'ont rien oublié de ce 7 juin 2008. Quand ces aviateurs amateurs passionnés, partis d'Angleterre pour la Grèce, s'aperçoivent qu'ils volent trop bas pour dépasser le col de la Perdrix, dans le Pilat (Loire), ils décident de tenter un atterrisage forcé sur les sapins. Le pilote y parvient. Mais l'avion, un Tri Pacer, ne restera pas au sommet des arbres, il chutera et finira 20 mètres plus bas, dans un ruiseau. 

"J’étais en communication avec Lyon qui ne recevant plus de nouvelles de nous s'est mis en contact avec Saint-Etienne. Après s’être extraits avec difficulté de l’avion, j’ai appelé le 999 sur mon téléphone portable. Une personne a immédiatement répondu et m’a mis en communication avec la gendarmerie", se souvient Michel Boileau, le passager belge.

Un épais brouillard gène les recherches


Les deux Anglais et le Belges resteront de longues minutes à attendre les secours. Un épais brouillard gène les recherches. Si des riverains ont aperçu l'avion avant l'impact, impossible de le localiser. Les pompiers de Saint-Chamond et des environs mènent les recherches, aidés par des bénévoles. 

"Après quelques heures, un berger allemand s’est approché de nous, suivi par l’équipe de pointe civils et gendarmes. Plus tard, le gros de l’équipe a trouvé difficile de nous localiser mais j’avais un sifflet dans ma trousse d’urgence qui les a aidé à nous trouver. J’ai toujours ce sifflet attaché à mon trousseau de clés", raconte l'aviateur belge.

Aujourd'hui, un parfait décor pour l'entrainement des pompiers


Les trois amis ne sont que très légèrement blessés. Ils finiront leurs vacances non pas en Grèce mais à l'hôpital de Saint-Etienne. Une péripétie qui n'a pas coupé les ailes du pilote, Michael Vernon continue de voler aujourd'hui.

Leur avion de type Piper "Tri-Pacer", lui, est resté dans la fôret du Pilat. Il sert désormais de décor aux entrainements des pompiers de la Loire. 

Crash dans le Pilat : 10 ans après
C'était le 7 juin 2008. Un avion de tourisme s'écrase dans le Pilat (Loire). Les trois passagers, deux Anglais et un Belge, sont retrouvés, sains et saufs, après des heures de recherches. Dix ans après, passagers, riverains et pompiers, tous se souviennent du crash et de son heureuse issue. - France 3 Loire - C.Dol/C.Exbrayat/P.Gagnaire

 

Sur le même sujet

Christian-Pierre et Adrien La Marca

Les + Lus