• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Loire: mobilisation des gilets jaunes, le gouvernement essaie de rassurer

© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP

A trois jours des manifestations de grogne sociale sur le pouvoir d'achat, les gilets jaunes se sont fortement mobilisés dans la Loire. Edouard Philippe a annoncé ce mercredi 14 novembre au matin, sur les ondes de RTL, des mesures "d'accompagnement" de l'augmentation des taxes des carburants. 
 

Par Isabelle Gonzalez

Les appels au blocage des routes de France le 17 novembre prochain se multiplient sur les réseaux sociaux. Le mouvement des "gilets jaunes", qui rassemble chaque jours de plus en plus de Français, veut ainsi protester contre la hausse du prix des carburants et des taxes.
Sur le site "Blocage du 17 novembre 2018" se sont plus de 700 rassemblements que le mouvement des "gilets jaunes" a recensé sur l'ensemble des territoires français et belge.
 


Le gouvernement tente de rassurer

Des dispositions doivent être présentées au Conseil des ministres dont le menu publié mardi soir prévoit une communication sur "l'accompagnement des Français dans la transition écologique".
Parmi les mesures envisagées par l'exécutif ces derniers jours: une extension du nombre de bénéficiaires du chèque énergie et un doublement du nombre de primes à la conversion (ex-prime à la casse), à près d'un million d'ici 2022, contre 500.000 initialement prévues.
Matignon et Bercy sont en revanche défavorables à l'idée d'un chèque carburant versé par l'Etat. L'exécutif se contenterait de défiscaliser de l'impôt sur les revenus des aides au carburant que touchent des particuliers, essentiellement dans les Hauts-de-France.
Conscient que l'exaspération va au-delà de l'augmentation du prix du carburant, l'exécutif tente de calmer un mouvement protéïforme, non organisé, qui l'inquiète.


Récupération

Du côté de l'opposition, le mouvement oblige les partis à se positionner, parfois au prix de contorsions pour concilier défense de l'écologie et du pouvoir d'achat. D'autant qu'en face, le gouvernement crie à la "récupération politique" par le Rassemblement national de Marine Le Pen et Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, mais aussi La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.
Les syndicats n'ont lancé aucun appel à rallier le mouvement mais des militants en seront pour la défense du pouvoir d'achat.

Marine Le Pen ne participera pas aux blocages, car selon elle "la place d'un chef de parti n'est pas dans la rue", elle soutient le mouvement et détaille, dans Le Parisien de mercredi, "le grand mépris", "une forme d'hostilité, voire de violence" du gouvernement.
 Nicolas Dupont-Aignan, qui va jusqu'à distribuer lui-même, gilet jaune sur ldos, des tracts dans les stations-service, avait dès fin octobre appelé à "bloquer toute la France le 17 novembre".
 Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, participera lui à une manifestation dans son département de la Haute-Loire, mais a toutefois
bien souligné qu'il n'appelait pas au blocage. 
 Le chef de file des députés centristes UDI-Agir, Jean-Christophe Lagarde, a demandé mardi au gouvernement de "rendre l'argent" issu des hausses de taxes sur les carburants aux Français, à l'instar d'autres parlementaires.
 A gauche François Ruffin (LFI) a exhorté le gouvernement à "rendre l'ISF", l'impôt sur la fortune supprimé par Emmanuel Macron et le patron de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a souhaité le "succès" de cet "évènement clef".
Gêné, le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure dit "entendre la colère" exprimée. Tout en évoquant les "formes parfois critiquables" du mouvement.
Les écologistes d'EELV, qui défendent la taxe carbone, n'appellent pas à manifester. Mais leur chef de file Yannick Jadot regrette qu'on fasse payer les plus modestes, s'indignant du peu d'effort des constructeurs automobiles, épargnés selon lui par le gouvernement.
 
Saint-Etienne : les gilets jaunes s'organisent
Saint-Etienne : répétition générale et tour de chauffe une semaine avant la journée de mobilisation du 17 novembre contre la hausse des prix des carburants... Intervenant : Maximilien Gaulier, Organisteur gilets jaunes secteur Andrézieux-Bouthéon - France 3 RA - C.Exbrayat, D.Grousson


Les partisans de ce vaste mouvement de colère sont invités à suivre les différents événements prévus via un "j'aime"sur la page FB @novembre2018 ainsi que de "suivre" le compte Twitter @Novembre2018.
 

Les communes concernées par les actions des gilets jaunes. Points de rassemblement ou actions de blocage connues à ce jour...

A Lyon et dans le Rhône
Lyon (différents points de rassemblement annoncés)
Saint-Priest (Auchan Porte des Alpes - ZAC Champ du pont  - mobilisation à durée indéterminée)
Chassieu 
Meyzieu 
Genas
Civrieux d'Azergues (blocage : rond-point Leclerc à partir de 8h)
Villefranche/Saône (Centre commercial de Géant Casino à 7h30)
Grézieu-la-Varenne
Dans l'Ain
La Boisse (rond point accès autoroute de la Boisse )
Belley 
Meximieux ( entrée ou autoroute portion Meximieux / La Valbonne)  
Ambérieu-en-Bugey (parking Intermarché - 8h)
Bellegarde-sur-Valserine (parking McDonald's Pierre Blanche - 10h). Les trois lieux de blocage prévus selon les organisateurs : rond point de pierre blanche, rond point de Savoie-Porte de l'Ain, rond point du bar le moderne.
Montréal-la-Cluse (péage autoroute à partir de 7h)
Oyonnax
Bourg-en-Bresse (parking Gifi - ancien leclerc - 8h). Plusieurs points de blocage seront mis en place selon le nombre de personnes présentes.
Gex 
Dans la Loire 
Des actions sont annoncées dans plusieurs villes de la Loire :  Mably (rassemblement Carrefour rue Jean de la Fontaine - 10h), Roanne, Ouches, Balbigny, Montbrison, Vauche (péage de Veauchette) et Saint-Etienne (zone commercial de Monthieu). Des groupes s'organisent également à Feurs, Firminy, Andrézieux-Bouthéon et Villars.

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus