Obligation vaccinale : des pompiers de la Loire vendangent pour financer leur bataille judiciaire

A Ambierle, dans le Roannais, plusieurs pompiers du département participent aux vendanges durant une semaine. Objectif : financer un recours collectif de certains sapeurs-pompiers de la Loire contre l'obligation vaccinale et la suspension de leur contrat de travail.

Depuis le 15 septembre 2021, la vaccination contre la Covid est devenue obligatoire dans plusieurs professions. Parmi elles, les pompiers. 

Dans la Loire, ils sont plusieurs à refuser de se conformer à ces nouvelles dispositions sanitaires. Pour payer les recours devant la justice, ils ont décidé de faire une semaine de vendanges.

Les raisins de la colère

C'est au domaine Reniteo à Ambierle, sur les côtes roannaises que Jean-Philippe et 4 autres de ses collègues vendangent. Pas de casque sur la tête, mais un sécateur à la main, il confie son amertume. 

Je suis en activité depuis 27 ans. J'ai le sentiment d'avoir fait mon travail avec courage et dévouement. Et puis aujourd'hui, une loi tombe et nous met à l'écart. Donc ça, c'est compliqué !

Jean-Philippe

Mais les pompiers sont solidaires. Jean-Philippe peut compter sur ses collègues, même ceux qui ne font pas l'objet d'une mesure de suspension, comme Anthony. 

"On nous a encensés pendant des mois au début du Covid, en nous disant qu'on était les meilleurs, qu'on participait à l'élan national de solidarité, avec très peu de moyens", nous explique-t-il entre deux coupes de raisin. "Cela fait 25 ans que je suis pompier, du jour au lendemain, on nous dit : tu n'as plus de salaire. Donc je trouve ça un peu écoeurant."

Tout le monde y trouve son compte

Romain Auzel est président de l'association de défense des pompiers de la Loire. Créée récemment, elle a besoin d'argent pour engager une bataille judiciaire. 

"Les financements arrivent grâce aux cotisations. On a une cagnotte leetchi sur internet.(...) On a commencé à poser des recours devant le Conseil d'Etat. Ces recours ont un coût, donc on est obligé de financer l'association pour ça."

Le salaire de leur semaine de vendanges sera directement reversé par David Michelis, le viticulteur, à l'association. Le vigneron admire la solidarité des pompiers et salue cette main d'oeuvre bienvenue. 

"C'est donnant, donnant. Moi, ils m'apportent une main d'oeuvre. Et c'est aussi solidaire, car moi c'est ma première année d'installation et j'ai besoin de trouver des vendangeurs. En échange, je permets à leur association d'exister et de défendre leurs intérêts."

durée de la vidéo: 01 min 55
Des vendanges pour financer les recours collectifs des pompiers de la Loire

Une action à haute valeur symbolique, dans la Loire qui compte 500 pompiers professionnels vaccinés en grande majorité.  

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers vaccins - covid-19 santé société solidarité vendanges agriculture viticulture