Saint-Etienne : transformer les eaux du Furan en électricité

Avec cette turbine, la ville de Saint-Etienne espère produire 1.800.000KWh/an, soit l'équivalent de la consommation moyenne annuelle de 1.250 foyers.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le département de son inventeur, le Stéphanois Benoît Fourneyron, possédait déjà deux turbines hydrauliques d'eau potable, installées dans l'usine de Solaure. Le 27 août, une troisième a vu le jour au barrage du Gouffre d'enfer, sur les bords du Furan, après un an de travaux.


Pendant les vingt prochaines années, l'électricité ainsi transformée sera revendue à ErDF : 9 centimes d'euros le KWh en période hivernale et 4,5 centimes d'euros en période estivale. Au total, la ville stéphanoise espère récolter plus de 100.000€ par an dans ses caisses.

LE REPORTAGE (Loïc BLACHE / Vincent DIGUAT / Philippe GAGNAIRE)
reportage L.Blache, V.Diguat, P.Gagnaire - 28/10/15 - Edition locale de la Loire.

Actuellement en "période de sécheresse", la turbine n'a guère... turbiné depuis son installation : seulement 93.000KW ont été produits. Une goutte d'eau par rapport au 1,8 million de KWh que la commune espère produire chaque année.

En France, même si la production hydraulique ne représente que 13,6% de l'électricité française, la région Rhône-Alpes est particulièrement en avance puisqu'elle est la région la plus active dans ce secteur, selon les chiffres de 2013 fournis par EDF.