Les MOF lyonnais en colère

Gérard Cartet, menuisier et MOF depuis 36 ans, et aussi président des MOF Rhône-Alpes. / © Arnaud Jacques, F3RA
Gérard Cartet, menuisier et MOF depuis 36 ans, et aussi président des MOF Rhône-Alpes. / © Arnaud Jacques, F3RA

Les meilleurs ouvriers de France sont en désaccord avec la nouvelle politique de comité d'organisation de ce concours particulièrement sélectif. Le comité souhaite que davantage d'artisans puissent décrocher ce titre d'excellence. Les MOF redoutent une dévalorisation de cette distinction.

Par Sandra Méallier

On les reconnaît à leur col tricolore, mais en ce moment ils voient juste rouge : les meilleurs ouvriers de France manifestent ce mardi à Paris contre «la banalisation de leurs métiers au profit de l'industrialisation». Derrière le maître fromager affineur lyonnais Christian Janier (MOF en 2000), ils seront nombreux à se réunir, vers 16 h 30 devant l'Assemblée nationale, pour défendre leur prestigieux titre, presque centenaire.

Ils sont près de 3700 à avoir rejoint le groupe Facebook des «100 MOF en colère», créé il y a un mois "face à l'offensive du comité d'organisation des expositions du travail COET-MOF", qui a délégation de l'Éducation nationale pour organiser leur concours. D'après ses détracteurs, le Comité voudrait rendre les épreuves du concours plus accessibles, au risque de "banaliser un titre qui a toujours eu pour vocation de promouvoir l'excellence".

Les MOF récompensent les meilleurs parmi 200 métiers manuels, chaque année, une moyenne de 1500 professionnels décrochent la fameuse médaille.

Notre équipe a rencontré une esthéticienne et un menuisier, tous deux MOF et attachés à la préservation de cette distinction :

Les MOF lyonnais en colère
Les Meilleurs Ouvriers de France sont en désaccord avec le Comité d'organisation de ce prestigieux concours qui pourrait distinguer de plus nombreux candidats. - France 3 Rhône-Alpes - Eloïsa Patricio, Arnaud Jacques


Le 26è concours a démarré fin 2016, les qualificatifs se sont déroulés en 2017 pour 180 métiers. Sur 3000 candidats, 857 vont pouvoir participer aux finales. A l'issue des élections, 200 à 250 ouvriers vont décrocher le titre. D'après Jean-Luc Chabanne, secrétaire général du COET-MOF, cette proportion n'augmente pas.

Il insiste par ailleurs sur l'organisation paritaire de l'association qui gère ce concours diplômant : 5 représentants des patrons, 5 représentants des salariés, ainsi que des membres du ministère de l'Education nationale y siègent. Les décisions y sont donc prisent de manière collégiale. Enfin, il rappelle que les jurys sont composés à 50 % de MOF.

Sur le même sujet

Réouverture du parc de Merlet

Près de chez vous

Les + Lus