Mouvement de grogne à l'AIA de Clermont-Ferrand

Les salariés de Soflog Telis, un sous-traitant de l'AIA, mobilisés à 95% pour une revalorisation de leurs salaires
Les salariés de Soflog Telis, un sous-traitant de l'AIA, mobilisés à 95% pour une revalorisation de leurs salaires

Les salariés de Soflog Télis, une entreprise sous-traitante des Ateliers Industriels Aéronautique de Clermont-Ferrand sont en grève. Leur objectif : obtenir une revalorisation des salaires et une amélioration de leurs conditions de travail. 

Par Valérie Riffard

Les salariés de Soflog Thélis, sous-traitant des Ateliers industriels de l’aéronautique de Clermont-Ferrand  de Clermont-Ferrand, sont en grève depuis lundi, à l’appel de la CGT et restent rassemblés devant le site.
Des salariés mobilisés à 95% et qui ont reconduit leur mouvement pour une deuxième journée d'action en assemblée générale.
Leur principale revendication : une augmentation des salaires de 70 euros brut (50 euros net). Des salaires qui selon Philippe Robert, secrétaire de la CGT du site de l’AIA Clermont-Ferrand, stagnent depuis quatre ans. Tous espèrent aussi obtenir des améliorations concernant leurs conditions de travail et leurs congés.
Mardi matin, toujours à l’appel de la CGT, une partie des salariés de l’AIA ont rejoint symboliquement leurs collègues de Solfog afin d’interpeller avec eux la direction. Alors que la veille, lors d’une réunion, celle-ci leur aurait signifié une fin de non recevoir, elle aurait depuis laissé entendre qu’elle pourrait accorder des primes, mais en aucun cas d’augmentation de salaires.
Les négociations se poursuivent donc, alors qu’un appel général à la grève pour l’ensemble du site de l’AIA a été lancé par la CGT pour la journée du mercredi 9 mars. Une mobilisation contre la loi El Khomri mais aussi en soutien aux collègues de Soflog.

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus