Clermont-Ferrand : avec C.Vélo et Koboo, de nouveaux vélos en libre-service pour un réseau plus dense

De nouvelles stations de vélos en libre-service font leur apparition dans l'agglomération clermontoise en ce mois de septembre 2018. Avec C.vélo, le service historique, ou Koboo, la start-up locale, les deux-roues occupent une place croissante à Clermont-Ferrand.
Douze nouvelles stations de vélos en libre-service sont apparues dans l'agglomération clermontoise, et entrent en service en septembre 2018. Au total, ce sont 120 nouveaux deux-roues qui rejoignent la flotte.
Douze nouvelles stations de vélos en libre-service sont apparues dans l'agglomération clermontoise, et entrent en service en septembre 2018. Au total, ce sont 120 nouveaux deux-roues qui rejoignent la flotte. © T. Lindauer / France 3 Auvergne
"C'est une culture du vélo qui doit être appropriée par l'ensemble de la ville". C'était la volonté d'Olivier Bianchi, annoncée en avril lors de la présentation du plan cyclable métropolitain. Cinq mois plus tard, C.vélo met à disposition environ 120 nouveaux vélos en libre-service, et Koboo, une start-up clermontoise, implante sa première station à Clermont-Ferrand, à la gare de la Pardieu.
   

Le succès fulgurant de C.vélo depuis la gratuité

 
Le service C.vélo, proposé par le syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise et exploité par Vélogik, compte désormais 52 stations à travers Clermont-Ferrand et ses communes alentours. Sur les douze nouvelles, neuf sont déjà opérationnelles, et trois doivent ouvrir en septembre.
  
Lancé en 2013, C.vélo a connu un succès fulgurant en 2018. Son nombre d'abonnés, estimé à environ 1500 en début d'année, a bondi à 5000 depuis. Selon l'exploitant, Vélogik, 30 000 déplacements auraient lieu chaque mois. Ce succès s'explique en grande partie par la décision de la Métropole de financer les abonnements annuels. L'utilisation des vélos pour des déplacements inférieurs à une-demie heure ne coûte donc rien à l'usager.
 

Koboo, le vélo connecté pour découvrir le patrimoine

 
Mais les vélos rouges ne sont plus les seuls, puisque des deux-roues bleus ont fait leur apparition en ville le 3 septembre. Après un essai à Royan, en Charente-Maritime, puis un déploiement à Châtel-Guyon, dans le Puy-de-Dôme, la start-up clermontoise Koboo revient aux sources et ouvre une station à la gare de la Pardieu.
 
Une application smartphone permet de gérer la location de son vélo, pour une heure ou une journée. Surtout, le service propose des itinéraires touristiques, pour découvrir le patrimoine alentour. La jeune entreprise ne compte d'ailleurs pas s'arrêter là, et espère bien densifier son implantation, et même se développer dans d'autres villes françaises.

La métropole Clermont Auvergne veut permettre au vélo de prendre toute sa place comme moyen de déplacement urbain, et s'est dite prête à de gros investissements. Près de 31 millions d'euros devraient être injectés dans un plan cyclable de 10 ans, pour aboutir au développement d'un réseau de 365 kilomètres d'itinéraires cyclables.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports société