Clermont-Ferrand : Jason Lopez, jugé pour l’enlèvement de son fils, condamné à 5 ans de prison

La cavale de Jason Lopez s'est terminée dans la commune de Frouzins près de Toulouse, le 5 mai 2017.
La cavale de Jason Lopez s'est terminée dans la commune de Frouzins près de Toulouse, le 5 mai 2017.

Vendredi 17 janvier, le procès de Jason Lopez, poursuivi notamment pour l’enlèvement de son fils en 2017, s’est tenu au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Le prévenu a été condamné à 5 ans de prison, avec mandat de dépôt immédiat.

 

Par C. L avec Pascal Franco

Vendredi 17 janvier, au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, s’est tenu le deuxième jour procès de Jason Lopez. Il était poursuivi pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire", "évasion d'un détenu bénéficiaire d'une permission de sortir en récidive" et "violence par une personne étant ou ayant été conjoint, concubin ou partenaire de la victime". Jason Lopez a été condamné à 5 ans de prison avec mandat de dépôt immédiat. Il a également écopé d’une peine de 5 ans d’interdiction d’entrer en contact avec son ex-compagne, d’une autre peine de 5 ans d’interdiction de détention d’arme, d'une peine de 5 ans de suivi socio-judiciaire et une dernière peine de 5 ans d’interdiction de se rendre dans l’Allier et le Puy-de-Dôme.

Une première journée surréaliste

La première journée du procès, la veille, avait été perturbée par la grève des avocats. Ce sont pas moins de 24 avocats qui ont assuré sa défense au pied levé, en l’absence de son avocat attitré, en grève. Au deuxième jour de son procès, l’ambiance était beaucoup plus calme et la salle d’audience quasi vide. Le prévenu était représenté par une seule avocate commise d’office. Jason Lopez n’a pas tenté de justifier son évasion.

Il tente d'expliquer l'enlèvement de son fils

En revanche, afin d’expliquer l’enlèvement de son fils en 2017, il a indiqué que cela correspondait à un manque, car, purgeant sa peine en prison, il ne connaissait pas son fils. Pour la partie civile, qui représentait son ex-compagne, comme pour la procureur, les faits les plus graves qui lui étaient reprochés sont l’enlèvement dans un contexte de violence. La défense a contesté ce fait et dit qu’il n’y avait pas de certificat médical prouvant qu’il y avait eu des violences lors de l’enlèvement. Les juges du tribunal correctionnel ont suivi les réquisitions de procureur de la République, Laure Lehugeur, qui avait requis 5 ans de prison. Ce jugement a provoqué la colère de Jason Lopez. Dans le box des accusés, il a annoncé qu’il ferait appel.
 

Sur le même sujet

Les + Lus