Les sangliers arvernes accueillaient samedi soir les Coqs de Courbevoie avec en vue la montée en D1 pour les auvergnats. Mais les hommes de Dusan Brincko se sont fait écraser 9 à 2 par leurs visiteurs. Il leur reste pourtant une petite chance de passer. 

Difficile de s'y remettre quand on a déjà gagné un titre de champion. La semaine dernière les Sangliers Arvernes remportaient le titre de champions de France de D2 s'octroyant le droit de se mesurer à l'étage du dessus la D1. Les Coqs de Courbevoie venaient donc samedi soir sauver leurs plumes et leur place dans cette division.

Et à ce jeu les prétendants auvergnats ont fait bonne figure le temps d'une période. Si ce sont les visiteurs qui ouvrent le score, les hôtes répondent de belle manière. Un partout au bout du tiers de la partie. Courageux, les Arvernes ont sorti le bouclier de protection.

Seulement, derrière, les affaires se gâtent. Le deuxième tiers temps voit les Coqs monter sur leurs ergots. Les clermontois se mettent à la faute bien trop souvent et sont pénalisés. Courbevoie en profite pour les assommer avec 4 buts de plus.

Dans la dernière période les Sangliers, énervés et frustrés, se retrouveront même à cinq contre trois. Difficile de tenir la marque dans ces conditions. L'addition est copieuse. 9 à 2 pour Courbevoie.

Epuisés, les Sangliers ont rendu les armes pour cette fois. Vaincus par une armada redoutable. A l'issue de la partie, les auvergnats nous disaient avoir encore appris et qu'ils allaient tenter de faire mieux chez l'ennemi. On saura la semaine prochaine si les Sangliers ont repris du poil de la bête.

Les sangliers arvernes accueillaient samedi soir les Coqs de Courbevoie avec en vue la montée en D1 pour les auvergnats. Mais les hommes de Dusan Brincko se sont fait écraser 9 à 2 par leurs visiteurs. Il leur reste pourtant une petite chance de passer. Intervenants : Dusan Brincko (Entraîneur-joueur des Sangliers Arvernes), William Mouly (Capitaine des Sangliers Arvernes)