Dimanche en Politique en Auvergne : l’actualité commentée par François Kalist, l’archevêque de Clermont

Monseigneur François Kalist était l’invité le 16 février 2020 de Dimanche en Politique en Auvergne, l’occasion d’aborder avec lui des questions qui touchent à la vie de l’Eglise, et pas si éloignées des thèmes de l’actualité.
Monseigneur François Kalist, archevêque de Clermont, invité de Dimanche en Politique en Auvergne
Monseigneur François Kalist, archevêque de Clermont, invité de Dimanche en Politique en Auvergne © Cyrille Genet - France 3 Auvergne
Les évêques de France ont bien entendu le message délivré le 24 février 2019 par le pape François déterminé à lutter contre les abus sexuels dans l’Eglise "L'Église ne se ménagera pas pour faire tout ce qui nécessaire afin de livrer à la justice quiconque aura commis de tels délits, l'Église ne cherchera jamais à étouffer ou sous-estimés aucun cas" avait déclaré le Souverain Pontife.

Un an plus tard alors que le diocèse de Clermont est confronté à une nouvelle affaire (le 24 janvier 2020, un prêtre octogénaire a été mis en examen pour le viol présumé d’une fillette en 1998) et que des domaines comme le cinéma et le sport sont aussi touchés, l’archevêque de est catégorique : "Nous ne prendrons jamais l’excuse de ce qui se passe dans d’autres milieux pour nous exonérer d’agir car il y a un rapport particulier de confiance qui s’établit entre une personne et le prêtre en raison d’un lien spirituel, d’une confidence, d’un rôle qui peut être d’accompagnement, d’éducation de pastorale sacramentelle. La trahison est plus que violente", et de rappeler qu’une cellule d’écoute téléphonique a été mise en place dans le diocèse regroupant des laïcs pouvant recueillir la parole des victimes.

L’écologie intégrale

Alors que les préoccupations visant à la préservation de l’environnement et à l’écologie se sont invitées dans pratiquement tous les programmes de campagne, l’Eglise catholique a aussi son programme. Dans son Encyclique Laudato Si’ " Le pape nous parle d’une écologie intégrale pas seulement romantique, qui rêve d’un monde meilleur" explique l’archevêque de Clermont. "Il essaye d’articuler un certain nombre de données. L’écologie concerne le monde, mais aussi moi dans le monde, mon rapport avec les autres et dans la foi mon rapport avec dieu. Tout écologiste ou tout citoyen du monde ne le dira pas de la même manière, il s’agit de faire de l’écologie avec toutes les dimensions de l’humain qui implique le spirituel, avec une certaine idée de l’homme".

La France et le communautarisme

Prochainement, l’Eglise catholique aura à se prononcer au cours du débat sur le communautarisme que veut lancer dans quelques jours le Président de la République, avec une réorientation déjà annoncée vers la notion de séparatisme. "Les évêques de France sont les héritiers d’une longue expérience de laïcité dans notre pays et l’Eglise a de ce point de vue une responsabilité historique. Avec la loi de 1905, la laïcité s’est instaurée dans un régime de religion majoritaire, le catholicisme. Ce ne sera plus le cas. Encore fait-il entrer en dialogue, nous en avons la volonté. Le dialogue interreligieux existe dans les quartiers où les populations ne sont pas scindées par appartenance, où il y a des points de contact, une vie associative… C’est à travers tous ces liens que nous pouvons apprendre à vivre ensemble" estime Monseigneur Kalist.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société faits divers écologie environnement