Gilets jaunes : quel impact sur l'activité des entreprises du Puy-de-Dôme ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Virginie Cooke

La chambre de commerce et d'industrie du Puy-de-Dôme vient de publier le vendredi 8 février une étude détaillant l'impact du mouvement des gilets jaunes dans le département. Plus de 2 entreprises sur 3 ont été pénalisées par une baisse de chiffre d'affaires.

À quel point la mobilisation des gilets jaunes a-t-elle eu un effet négatif sur l'économie ? Dans le Puy-de-Dôme, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) a publié une étude le vendredi 8 février qui mesure  l'impact de ce  mouvement social sur l'activité des entreprises du département.


2 entreprises sur 3 ont été impactées par le mouvement des gilets jaunes. Pour les sociétés concernées, la perte moyenne de chiffre d'affaires s'élève à 26 000 euros.

A l'échelle du département, 456 millions d'euros de chiffre d'affaires ont été perdus par les entreprises. Cela concerne tous les secteurs d'activités.
 
Impact du mouvement des gilets jaunes en novembre 2018
Infogram



Quels sont les secteurs les plus impactés par le mouvement des gilets jaunes ? Les entreprises de l'hébergement/restauration (88%) et des commerces de gros sont très nombreuses à avoir vu leur activité affectée (86%).

Néanmoins, d'autres secteurs d'activités ont été moins touchés par la mobilisation des gilets jaunes mais la perte de chiffre d'affaires est plus importante. C'est le cas du secteur du commerce de détail ou des services.
 
Impact du mouvement des gilets jaunes par secteur d'activité
Infogram



Les blocages routiers néfastes pour l'économie




Cette baisse d'activité des entreprises est en partie due à la difficulté des clients à se rendre dans les établissements (hôtels, restaurants, commerces…).

Les industries et les commerces de gros, eux, ont été handicapés par les problèmes de livraisons et d'approvisionnements. La CCI pointe d'autres problèmes qui ont pu se poser aux entreprises : des coûts supplémentaires de sécurité afin de maintenir de l'ordre sur les sites, la perte de produits frais périmés suite à des durées de transports allongées, la désorganisation du travail, la baisse de productivité et enfin la dégradation de l'image de la France qui a eu des conséquences sur les activités touristiques.
 

Des entreprises qui risquent de mettre la clé sous la porte 



Selon la CCI du Puy-de-Dôme, 4% des entreprises (soit une dizaine) envisage même de devoir fermer faute de moyens pour rebondir. Ce sont surtout les plus petites entreprises qui sont concernées.

Cette enquête de la CCI a été menée du 14 décembre 2018 au 7 janvier 2019 et s'appuie sur 210 réponses. Tous les secteurs ont été ciblés.