JO de Paris 2024. Comment Eve Planeix est devenue la pièce maîtresse de l'équipe de natation artistique

Plus sur le thème :

Eve Planeix, membre de l’équipe de France de natation artistique, brille aussi bien dans les bassins qu’en dehors par ses engagements. En mars dernier, la nageuse de Clermont-Ferrand a fait venir ses coéquipières, dans le cadre d’un gala en faveur d’une association dont elle est marraine, "Les perles rares". Un moment de partage et d’évasion, dans une année consacrée aux Jeux olympiques de Paris 2024.

En mars dernier, Eve Planeix, nageuse de l’équipe de France de natation artistique, était de retour à la maison, au stade nautique Pierre-de-Coubertin de Clermont-Ferrand. La native du Puy-de-Dôme a entraîné ses coéquipières sur les terres qui l’ont vue grandir.

Au programme, un gala en faveur de l’association auvergnate "Les perles rares", venant en aide aux enfants atteints de maladies rares, dont la nageuse de 23 ans est marraine. Mais également, des incontournables séances de dédicaces pour les spectateurs venus nombreux. Les jeunes filles présentes voient Eve Planeix comme "un exemple". L’une souligne "la bonne humeur et l’émotion qu’elle dégage".

Un retour aux sources avant les Jeux de Paris 

Avant le spectacle, l’équipe de France artistique a réalisé un entraînement ouvert au public. Pour Eve, la séance avait une saveur particulière, puisqu’elle évoluait devant ses amis et sa famille. "C’est incroyable, amener l’équipe de France à la maison, c’est ouf. C’est quelque chose dont je pensais depuis un bon moment. On a commencé par Synchro Riom, mon tout premier club, maintenant, on est à Coubertin, c’est beau", exprime-t-elle, sans vraiment réaliser.

Eve Planeix a fait ses premiers dans la natation artistique à huit ans, après avoir découvert la discipline lors des Jeux olympiques, devant la télévision."Pendant les Jeux de Pékin, en 2008, je suis tombée sur la natation artistique. Je suis restée scotchée devant. Et j’ai dit à mes parents, c’est ça que je veux faire."

Une volonté qu'elle ne va jamais lâcher. Lors de la représentation, c’est une grande fierté qui se lit sur les visages. Celui de Luc, son frère et ceux de ses parents. Pour arriver au haut niveau, la native de Clermont-Ferrand a dû quitter le foyer familial à l’âge de 12 ans, pour intégrer le pôle espoir de Sète, à plus de 300 kilomètres.

"Quand elle a commencé le sport de haut niveau, c’était vraiment sa volonté", expliquent Véronique et Frédéric, sa mère et son père. "Finalement, on se dit qu’on a bien fait de la laisser essayer. Parce que laisser partir son enfant de 12 ans, ce n’est pas rien. Ça a été quelque chose de vraiment compliqué." Une séparation qu’Eve juge également "très difficile" mais qu’elle a vite évacuée par son envie de réussite. "Une fois que j’étais sur le terrain, que j’allais à la piscine, que c’était parti, j’étais dans mon truc."

Volontaire, Planeix "apporte de son expérience"

Un choix payant, puisque de Sète à L'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP), à Paris, l’Auvergnate a décroché de nombreux titres de championne de France en solo et multiplie les médailles. Avant le sacre retentissant, aux championnats d’Europe par équipe, en 2023.

À ce jour, Eve Planeix représente une pièce maîtresse de ce collectif. Elle est souvent volontaire pour les portés. "C’est une grosse pression. C’est elle qui est visible, même si ce n’est pas elle qui fait l’erreur", témoigne Julie Fabre, entraîneuse de l'équipe de France de natation artistique. "Elle apporte de son expérience. C’est une nageuse qui en équipe de France depuis longtemps, qui a touché à beaucoup d’épreuves, que ce soit le solo, le duo." Elle devrait également concourir dans cette dernière catégorie, lors des Jeux de Paris 2024.

Début avril, la Clermontoise a pu prendre ses premières marques dans le bassin qui accueillera les épreuves olympiques de natation artistique, à Saint-Denis, en région parisienne. À seulement une centaine de jours du rendez-vous tant attendu. "C’est ouf comme ça passe vite cette saison". Désormais, le mot d’ordre à l’entraînement est de "tout donner pour ne rien regretter". Eve rapporte : "on ne sait pas comment ça va se passer aux Jeux. Mais en tout cas, on aura tout fait pour y arriver."

Apporter quelque chose avec mon statut de sportive de haut niveau

Eve Planeix

Nageuse Equipe de France de Natation Artistique

En attendant l'échéance d'une vie, la nageuse a décidé de donner son temps, l'espace d'une soirée, pour l'association venant en aide aux enfants atteints de maladies rares, dont elle est marraine. "Dès qu'on m'a proposé la marraine de l'association, j'ai tout de suite réfléchi à ce que je pouvais mettre en place pour leur apporter quelque chose avec mon statut de sportive de haut niveau. Et ce qui est venu tout de suite, le plus évident, c'était de faire un gala. Et que tout ce qui était récolté revienne à l'association."

Une parenthèse importante dans la quête olympique et qui caractérise bien l'abnégation d'Eve Planeix. En attendant celle des JO, c'était peut-être la plus belle des chorégraphies : Eve, les nageuses, les bénévoles et le public, dans un grand bain d'humanité.

Propose recueillis par Stéphane Trentesaux / France 3 Auvergne

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité