Pourquoi l'installation d'une antenne relai fait polémique dans un village du Puy-de-Dôme

Dans le Puy-de-Dôme, après la commune de Charbonnières-les-Varennes où le projet d'une antenne relais a été annulé, la commune voisine Loubeyrat apprend qu'une antenne 3 et 4G devrait être construite à quelques mètres des habitations et de l'école primaire.

A Loubeyrat, village d'un peu plus de 1 400 habitants situé dans le nord du Puy-de-Dôme, l’inquiétude monte... Une antenne relais de 30 mètres de haut, doit être construite sur un terrain situé sur la commune par l'opérateur téléphonique Orange, afin de résorber une zone blanche.

Un mauvais emplacement d'après Guy Cautenet, physicien membre de l'association "Ondes Citoyennes", à cause de la puissance des champs électromagnétiques et de sa proximité avec l'école primaire : “Ce que l'on veut, c'est que tout le monde s'y retrouve, que ce soient les opérateurs ou les citoyens. Ce que l'on veut, c'est arriver à mettre un peu d'ordre dans ce qui est, pour l'instant, énormément désordonné. On implante des antennes n'importe comment.” 

Un collectif crée par les habitants

Redoutant les effets négatifs que pourraient avoir ce projet sur la santé des 137 enfants scolarisés dans la commune chaque année, les habitants ont formé un collectif "NON à l'antenne relais à proximité de l'école". 

“On ne veut pas faire de polémique, ni de politique. L'objectif est vraiment de trouver une alternative à ce projet, parce qu'il est à proximité de l'école, à proximité également des habitations”, indique Emilie Ruffaut, habitante opposée au projet. 

Surprise de ne pas avoir été informée, Doriane Loirat, nouvelle arrivante dans la commune, estime que ce projet d'antenne relais détonne avec le cadre de vie rural qui l’a attirée en décembre dernier. “Jamais je n’aurais acheté cette maison parce que j'ai une petite fille qui a maintenant 11 mois et jamais je ne me serais permis de l'exposer aux ondes 24/24h.” 

"Je n’ai aucun élément pour pouvoir m'opposer à ce projet"

Sébastien Blanc, maire de Loubeyrat

Les membres du collectif ont trouvé deux terrains où l'antenne pourrait être construite, à plus de 500 mètres des habitations, de l'école ou encore de l'Église classée. Des alternatives qu'ils aimeraient proposer à Orange car pour l'instant, la mairie explique ne pas pouvoir intervenir : “Dans le cas où l’installation représenterait un danger pour la santé publique, la commune engagera des démarches nécessaires pour s'opposer au déploiement de l'antenne. Sauf qu'aujourd'hui, les éléments que j'ai, d'un point de vue santé publique, sont conformes. Je n’ai aucun élément pour pouvoir m'opposer à ce projet”, affirme Sébastien Blanc, maire de Loubeyrat.

Sollicité, Orange n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Une pétition contre l'installation de cette antenne 3 et 4G à proximité de l'école a pour l'heure recueilli un peu plus de 450 signatures. 

Propos recueillis par Chloé Peltin

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité